Photos de l'église Saint-Martin d'Ammerschwihr




Photo de l'église Saint-Martin construite au XVIe siècle sur la place de l'Abbé-Ignace-Simonis dans le centre du village d'Ammerschwihr, sur la route des vins d'Alsace. Photos d'Ammerschwihr, tourisme en Alsace, histoire d'Ammerschwihr.


Occupé dès l'époque romaine, Ammerschwihr est cité en 869 sous le nom de village d'Amalrich "Amalrici Villare". Élevé au rang de ville en 1367 Ammerschwihr renforce ses fortifications durant le XIVe siècle. La ville est administrée par 3 seigneuries: le Saint-Empire romain germanique, les Ribeaupierre et les Hohlandsberg. L'age d'or de la ville d'Ammerschwihr se situe au XVIe siècle et va s'étendre jusqu'à la Guerre de 30 ans ou la cité se range sous l'égide du rois de France en 1634. Lors de la bataille d'Alsace de décembre 1944 et janvier 1945 la ville et en grande partie réduite en cendres, elle sera reconstruite autour des vestiges de l'église Saint-Martin toujours debout comme les portes et une partie des remparts. Située au pied de la station climatique des Trois-Epis, Ammerschwihr est une cité viticole réputée pour sa gastronomie, ses grands vins et tout particulièrement son Kaefferkopf. Calme et fleurie, cette cité a été plusieurs fois primée sur le plan national au concours des villes et des villages fleuris.


Photo du tympan de l'église Saint-Martin à Ammerschwihrr, représentant la Crucifixion de Jésus avec deux anges adorateurs et c'est Dieu le Père qui tient la croix de son Fils. Photos d'Ammerschwihr, visiter l'église Saint-Martin à Ammerschwihr.



Photo de la nef centrale de l'église Saint-Martin d'Ammerschwihr avec sa superbe chaire néo-gothique, son Christ en Croix et de part et d'autre les statues de Sainte Marie et Saint Jean l'Évangéliste. Histoire de l'église Saint-Martin d'Ammerschwihr.


L'église Saint-Martin à Ammerschwihr a été construite en 1564, elle possède une belle tour-clocher munie d'un portail surmonté d'un tympan sculpté et de belle baies gothique. L'intérieur de l'église Saint-Martin comprend une triple nef avec dans le vaisseau central une magnifique chaire à prêcher néo-gothique en grès des Vosges et un orgue Martin et Joseph Rinckenbach de 1912. La nef est séparée du choeur par un grand Christ en Croix. L'église Saint-Martin d'Ammerschwihr et classée aux Monuments Historiques depuis le 25 juin 1946.


Photo d'un ange sculpté sur la chaire en grès des Vosges, dans la nef centrale de l'église Saint-Martin à Ammerschwihr.



Photo d'un banc baigné par les reflets du soleil qui passent à travers les vitraux, dans la nef centrale de l'église Saint-Martin à Ammerschwihr.



Photo de la nef colatérale face à l'autel néo-gothique de la Sainte Vierge Marie et l'enfant Jésus, dans l'église Saint-Martin d'Ammerschwihr. Photos d'Ammerschwihr, tourisme en Alsace.



Photo de l'autel dédié à la Sainte Vierge Marie, dans l'église Saint-Martin d'Ammerschwihr, représentant Marie donnant le chapelet à Saint Dominique et de chaque côté Sainte Anne et Saint Joseph, sur l'autel et posée la Vierge de la Passion.



Photo du Christ en Croix sur fond de vitrail, dans la nef colatérale de l'église Saint-Martin d'Ammerschwihr.



Photo dans la nef colatérale de l'église Saint-Martin à Ammerschwihr, du vitrail représentant le baptême de Sainte Odile par Saint Erhard, après quoi elle retrouva la vue. Photo d'Ammerschwihr, histoire de Sainte Odile, tourisme en Alsace.


Odile est née vers 662 sur un site occupé dès l'époque celtique, l'Altitona, au VIIe siècle le duc mérovingien Etichon-Adalric règne sur l'Alsace, sa femme, Bereswinde lui donne un enfant premier-né, une fille aveugle, Odile. Elle sera rejetée par son père, la fillette est élevée dans le couvent de Palme, elle y reçoit le baptême par Saint Erhard évêque de Ratisbonne et y guérie de sa cécité. Odile revient en Alsace, elle reçoit de son père le Hohenbourg et y érige un monastère vers 700 qui devient très vite florissant, aussi elle en fait construire un second appelé "Niedermünster" ou "monastère d'en bas", environ 20 an plus tard Odile meurt. Sainte Odile a été canonisée au XIe siècle par le pape alsacien Léon IX et déclarée Sainte Patronne de l'Alsace par le pape Pie XII en 1946. Lieu de pèlerinage accueillant près de 2 000 000 de visiteurs par an, le Mont Sainte-Odile domine la plaine d'Alsace et surplombe le Mur Païen. Sainte Odile est notamment sollicitée pour les maladies des yeux.


© 2010