Photos de la Grande Tête Rouge




Photo panoramique au mois de juillet de la Grante Tête Rouge, dans le massif du Garlaban, au-dessus du village de la Treille à Marseille, dans le département des Bouche-du-Rhône. Photos de la Grande Tête Rouge, histoire des Bouche-du-Rhône.


Le département des Bouches-du-Rhône (13) fait parti de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, il se situe entre le Gard, le Var et le Vaucluse sur les bords de la Mer Méditerranée. Les Bouches-du-Rhône sont un haut lieu touristique de France, la diversité de ses paysages, de la mer à la montagne, en font un site privilégié. De plus, baigné d'un climat Méditerranéen, il respire un parfum de Provence. Le littoral des Bouches-du-Rhône s'étant de la Camargue aux plages de la Ciotat, 289km de côtes le long de la méditerranée, avec le Parc national des Calanques créé le 18 avril 2012 entre Marseille et Cassis. Les Bouches-du-Rhône sentes bon la Provence avec les Alpilles et son Parc naturel régional, les collines de Marcel Pagnol entre Aubagne, la Treille et Allauch ou l'écrivain-cinéaste aimait y passer ses vacances, mais également la Montagne Sainte Victoire chère à Paul Cézanne.


Photo panoramique au coeur de l'été de la garrigue dominée par la Grante Tête Rouge, sur le sentier de Marcel Pagnol, dans le massif du Garlaban, au-dessus du village de la Treille à Marseille. Photos de la Grande Tête Rouge, histoire de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale, désignant un terrain pierreux, aride, constituée d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère. La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, qui abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha, en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo panoramique verticale des collines dominées par la Grante Tête Rouge, dans le massif du Garlaban, au-dessus de la Treille à Marseille. Photos de la Grande Tête Rouge, histoire du village de la Treille, visiter les collines de Marcel Pagnol.


Le village de La Treille est un quartier de Marseille à côté du quartier des Camoins dans le 11e arrondissement, situé à 170 mètres d'altitude, à l'extrémité Sud du massif du Garlaban, entre le vallon de la Martheline et le vallon de Passe-Temps, au bas du village passe le canal de Marseille. La Treille est voisine des villes d'Allauch et d'Aubagne, dans le département des Bouche-du-Rhône (13), en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). La Treille, c'est le pays d'enfance de Marcelle Pagnol, avec sa fontaine de 1870 d'où jaillit "l'eau des collines" "la fontaine de Manon" rendue célèbre par Marcel Pagnol avec "Manon des Source" et "Ugolin" en 1952 ainsi que "Jean de Florette" et "Manon des Source" remake de Claude Berri en 1986. La Treille c'est son église, ou Henri Vilbert fait son inoubliable sermons dans "Ugolin" en 1952. Mais c'est également le restaurant "le Cigalon" où on y est reçu chaleureusement et ou on y mange divinement bien, il y crépite encore le feu de Antoine Arnaudy et ses Pieds Paquets dans le filme "Cigalon" de 1935. En fermant les yeux sur la place principale, on entend encore les pas de Vincent Scotto dans "Joffroi" en 1933. La Treille c'est la ferme ou habitait Lili avec sa famille au chemin des bellons, c'est "la Pascaline", villa que Marcel Pagnol loua en 1957 pour écrire une partie de "La Gloire de mon père" et enfin la Treille c'est des mots qui résonnes dans nos coeurs à tout jamais: Provence, colline, garrigue, Garlaban, Thym, Romarin... le monde de Marcel Pagnol.


Photo au mois de juillet de la Grante Tête Rouge baignée par une belle lumière du lever du jour, dans le massif du Garlaban, entre le village de la Treille à Marseille et la ville d'Allauch. Histoire de la Grande Tête Rouge.


La grande Tête Rouge se situe au Sud du massif du Garlaban, sur le ban communal d'Allauch, dans le département des Bouche-du-Rhône en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Sur le sommet d'une auteur de 512m, on domine la ville de Marseille, le village de la Treille, la ville d'Allauch et le massif du Garlaban. La Grande Tête Rouge doit son nom à sa forme et à la couleur de sa terre ocre-rouge chargée de bauxite. Dans son enfance, Marcelle Pagnol partait du village de ses vacances à la Treille, pour ses collines aux pieds de la Grande Tête Rouge, du Taoumé, de la grotte de Grosibou, de la Tête Ronde et du Garlaban.


Photo de la Grante Tête Rouge, dans le massif du Garlaban, sur le ban communal d'Allauch, dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Photos de la Grande Tête Rouge, histoire de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, visiter les collines de Pagnol.


La région Provence-Alpes-Côte d'Azur, PACA, est une région du Sud-Est de la France, elle se compose de six départements: Hautes-Alpes, Alpes-de-Haute-Provence, Vaucluse, Var, Bouches-du-Rhône et Alpes-Maritimes. la région PACA est située entre les Alpes du Sud et la mer Méditerranée et comprend donc deux climats: méditerranéen et montagnard. Elle accueille 4 parcs nationaux: le Parc national des Écrins, le Parc national du Mercantour, le Parc national de Port-Cros et depuis le 18 avril 2012 le Parc national des Calanques; à cela se rajoute 6 parcs naturels régionaux: le Parc naturel régional des Alpilles, le Parc naturel régional de Camargue, le Parc naturel régional du Luberon, le Parc naturel régional du Queyras, le Parc naturel régional des Préalpes d'Azur et le Parc naturel régional du Verdon. Une vaste région qui a été rattachée à la France en 1481. La région Provence-Alpes-Côte d'Azur vie principalement du tourisme et de l'agriculture, elle compte 963 communes et près de 5 millions d'habitants pour une superficie de 31 400 km.


Photo au mois de mai des Pestiférés et de la Grante Tête Rouge au lever du jour, dans le massif du Garlaban, à Allauch, au-dessus du hameux des Bellons. Photos de la Grande Tête Rouge, histoire du massif du Garlaban.


D'une superficie d'environ 8000 hectares, Le massif du Garlaban s'étend au sud-est du massif de l'Étoile sur les communes d'Aubagne, de Marseille à la Treille, d'Allauch et de Roquevaire. Si les essences arbustives se compose principalement de Pin d'Alep, de Chêne pubescent et de Chêne vert, ce terrain calcaire est recouvert en majorité de garrigue, résultante des incendies répété qu'a subit le massif du Garlaban. La garrigue est dominé par le Chênes kermès, les Genévriers, le Ciste, le thym, le romarin... Les principaux sommets du Massif du Garlaban sont: la Butte des Pinsots 719 m, le Garlaban 714 m, le Pic du Taoumé 669m, Bau des Gouttes 554m, la Grande Tête Rouge 512m, la Tête Ronde 432m, le Bec Cornu 419m et les Barres Rocheuses du Saint-Esprit 385m. De magnifiques vallons sont nés aux pieds de ces roches calcaires, comme les Vallons de Passe-Temps, de Précatori, des Piches ou des Escaouprès, ils sont surmontés de grottes, les plus célèbres étant la grottes de Manon et du Grosibou. Tous ces noms évocateurs faisaient partie du terrain de jeux des vacances de Marcel Pagnol, qui écrivit: « Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers ».


Photo d'un Pin sylvestre sur le sommet des Barres de Saint-Esprit à Aubagne, avec en fond, la Grande Tête Rouge et le Pic du Taoumé. Photos de la Grande Tête Rouge, histoire des barres rocheuses de Saint-Esprit.


Les Barres Rocheuses de Saint-Esprit se situes au-dessus du Col d'Aubignane, elles culminent à 385m d'altitude et elles fonts partie du circuit Marcel Pagnol. Partant d'Aubagne ce sentier passe par le "puits de Raimu", la "Font de Mai", le "Mas de Massacan", pour aboutir face aux Barres de Saint-Esprit. Ces barres rocheuses couvertes de pins et de garrigues accueils au sommet, les ruines du village d'Aubignane construit par Marius Brouquier pour le film "Regain" de Marcel Pagnol en 1937 et tiré du roman de Jean Giono. Pour monter aux Barres de Sain