Sténoptère roux, Stenopterus rufus




Photo au mois de juin d'un Sténoptère roux, Stenopterus rufus, dans une fleur d'Églantier ou Rosier des chiens, Rosa canina, à Esparron-de-Verdon. Description du Sténoptère roux.


Le Sténoptère roux "Stenopterus rufus" est un coléoptère de la famille des longicornes, Cérambycidés, Cerambycidae. D'aspect long est fin, il est muni d'élytres roux se rétrécissant en pointe noirs, l'abdomen est noir rayé de blanc ou de jaune, les antennes sont longues avec des articles noirs à la base et brunâtre roux plus haut. La tête et le pronotum hérissé sont également noir. Les pattes rousses ont les fémurs noirs et enflés. Il mesure de 8 à 16 mm. Commun, le Sténoptère roux se rencontre au printemps et en été sur les fleurs, dans les garrigues, les prairies, les clairières ou en lisières de bois.


Photo au printemps dans la garrigue, au-dessus d'un Sténoptère roux, Stenopterus rufus, dans une fleur d'Églantier ou Rosier des chiens, Rosa canina, à Esparron-de-Verdon. Description du Rosier des chiens.


Le Rosier des chiens ou Églantier, Rosier sauvage "Rosa canina" est un arbuste épineux de la famille des Rosacées "Rosaceae", il mesure de 1 à 3 mètres de hauteur et apprécie les sols légers. Les feuilles pennées de couleur verte comprennent 5 à 7 folioles dentée. La floraison a lieu de la fin du mois d'avril jusqu'à juin, la fleur à 5 pétales d'une longueur de 2 à 2,5 cm est de couleur blanc-rosé, légèrement parfumée, elle a 4 à 5 cm de diamètre. Le fruit appelé églantine est très riche en vitamine A, B, C, K et P, il mesure de 1,5 à 2 cm de long, il est mûre dès la fin de l'été ou au début de l'automne. Le fruit de l'Églantier est utilisé dans la préparation de confitures. Les poils contenus à l'intérieur du fruits sont appelés poil à gratter ou gratte-cul, très irritant au contact de la peau, ils provoquent des démangeaisons insupportables. Le Rosier des chiens aime le soleil, il est très commun et pousse dans les milieux ouverts et dans les haies en lisière de prairie.


Photo d'un Sténoptère roux ''Stenopterus rufus'', sur des fleurs d'Immortelle commune ''Helichrysum stoechas'', dans la garrigue qui surplombe le lac d'Esparron. Description de l'Immortelle commune.


L'Immortelle commune ou Immortelle des sables également appelée Immortelle des dunes ou Immortelle jaune "Helichrysum stoechas", est un sous arbrisseau de la famille des Astéracées. Les fleurs en tubes sont regroupées en capitule aux fleurons jaunes entourés de bractées, elles ont la particularité de se dessécher sans se faner, d'où son nom d'Immortelle. Les akènes sont allongés, poilus et ils portent une rangée de soies blanches. Les feuilles étroites, velues et linéaires sont gris vert dessus et blanchâtres dessous. La tige dressée à base ligneuse est blanchâtre et cotonneuse. Sa taille varie de 20 à 50 cm. L'Immortelle commune répand un parfum évoquant le curry, elle fleurit d'avril à septembre dans les zones sèches et ensoleillée, comme les garrigues, les dunes ou les escarpements rocailleux.


Photo au mois de mai dans la garrigue, au-dessus d'un Sténoptère roux, Stenopterus rufus, sur une fleur de Marguerite, Leucanthemum vulgare, à Esparron-de-Verdon. Description de la Marguerite.


La Marguerite ou Marguerite commune, également appelée Marguerite des prés ou Grande Marguerite "Leucanthemum vulgare", est une plante herbacée vivace de la famille des Astéracées. La grande tête florale est munie de fleurs ligulées et étalées de couleur blanche, elles sont situées autour d'un disque jaune composé de fleurons en forme de tube. Les feuilles spatulées sont vertes, pétiolées, engainantes à bordure légèrement dentée. La tige verte est dressée. Sa taille varie de 30 à 90 cm. Très commune, la Marguerite commune fleurit de mai à septembre, dans les garrigues, les prairies ou au bord des chemins.


Photo au printemps en Provence, d'un Sténoptère roux, Stenopterus rufus, sur une fleur de Marguerite, Leucanthemum vulgare, dans la garrigue qui surplombe le lac d'Esparron. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo d'un Sténoptère roux ''Stenopterus rufus'', sur une fleur d'Inule oeil du Christ ''Inula oculus-christi'', dans la garrigue, au-dessus du lac d'Esparron. Description de l'Inule oeil du Christ.


L'Inule oeil du Christ "Inula oculus-christi", est une plante herbacée vivace de la famille des Astéracées. Les fleurs en capitules de 25 à 30 mm de diamètre sont jaune; ligulées à l'extérieure, tubuleuses à l'intérieure. Les feuilles oblongues sont vertes et légèrement dentée à la base, les supérieures à base cordée, sont soudée à la tige. La tige velue est dressée et ramifiée au sommet. Sa taille varie de 30 à 50 cm. Très commune, l'Inule oeil du Christ fleurit de mai à juillet, dans les garrigues, les prairies ou au bord des forêts.


Photo au-dessus d'un accouplement de Sténoptère roux ''Stenopterus rufus'', sur une fleur jaune d'Inule oeil du Christ ''Inula oculus-christi'', dans le Parc naturel régional du Verdon. Description du Parc naturel régional du Verdon.


Créé le 3 mars 1997, le Parc naturel régional du Verdon se situe dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. D'une surface d'environ 180 000 hectares, le Parc naturel régional du Verdon regroupe des paysages aussi variés que le plateau de Valensole, les Préalpes ou les hautes et basses gorges du Verdon avec le lac de Sainte-Croix et d'Esparron... des paysages de garrigues, de montagnes, de lacs, de champs de lavande et de fenouil où se côtoie les chênes truffiers, les oliveraies parfumés de thym, de romarin et de sarriette. 46 communes sont regroupées au sein du parc pour environ 30 000 habitants, les plus importantes sont Riez, Valensole, Gréoux-les-Bains, Aups et Castellane avec des villages remarquables comme Moustiers-Sainte-Marie ou Bargème classés dans les plus beaux villages de France. Le Parc naturel régional du Verdon offre un terroir particulier d'où résulte des spécialités comme la truffe, l'huile d'olive, le fromage de chèvre ou le miel. La Maison du Parc est située dans le village classé de Moustiers-Sainte-Marie.


Photo à la fin du printemps, au-dessus d'un Sténoptère roux ''Stenopterus rufus'', avec ses élytres roux, son abdomen noir rayé de jaune, son pronotum, sa tête et ses antennes noirs et ses pattes rousses aux fémurs noirs et enflés.



© 2010