Photos de la Salsifis des prés, Tragopogon pratensis




Photo au mois de mai au-dessus d'un groupe de Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, dans une prairie alpine, à Lalley, dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.



Photo au mois de mai d'un Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, dans une prairie du Ried blond, sur le ban communale de la Wantzenau, en Alsace. Description du Salsifis des prés.


Le Salsifis des prés ou Barbe de bouc "Tragopogon pratensis", est une plante médicinales herbacée bisannuelle de la famille des Astéracées. Les fleurs en capitule isolée sont toutes ligulées, de couleur jaune, les étamines sont jaunes et brunâtre. La tête florale à la particularité de s'ouvrir le matin et de se refermer en début d'après-midi. Les bractées sont vertes étroites et pointues. Les fruits à aigrette sont rassemblés en une grosse boule plumeuse. Les feuilles vertes sont linéaires, étroites et engainantes, elles sont aiguës à l'extrémité. La tige feuillue est de couleur verte. Sa taille varie de 30 à 70 cm. Le Salsifis des prés est une plante médicinale comestible qui soulage les douleurs rhumatismales, elle fait partie de la pharmacopée européenne pour ses propriétés thérapeutiques dépuratives et diurétiques, sudorifères et stomachiques. Le Salsifis des prés fleurit de mai à juillet, dans les prairies, dans les remblais ou au bord des chemins.


Photo au mois de juin de 2 Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, un ouvert avec ses ligules jaune d'or et l'autre fermé avec ses bractées vertes, dans une prairie du Ried blond, à la Wantzenau. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo au printemps sous un Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, sur une prairie du Ried blond, dans la forêt du rhénane de la Wantzenau. Description de la forêt du Rhin.


Le Rhin, "Royal comme le Danube, mystérieux comme le Nil, pailleté d'or comme un fleuve d'Amérique" disait Victor Hugo, ce fleuve majestueux et légendaire, avec ses 1320km de long, est l'un des plus grands d'Europe, il a formé durant des millénaires une plaine alluviale de 300 km de long, le Rhin supérieur. De Bâle à Lauterbourg, les 7000 ha de la forêt alluviale rhénane alsacienne abritent une flore et une faune absolument exceptionnelles. Forêts primaires, cette jungle subtropicale rhénane comprend trois zones principales: la partie basse "Gründe" le long des méandres du Rhin, les "Brunnenwasser" et les "Giessen" qui se composent d'espèces d'arbres à bois tendre, "Le Ried blond" prairies alluviales bordées de saules et de roseaux et la partie haute "Köpfe" où se développe la jungle rhénane avec sa cinquantaine d'espèces d'arbres, arbustes et lianes arborescentes. La Forêt du Rhin comprend les milieux naturels les plus riches d'Europe avec la Forêt du Danube.


Photo à la fin du printemps de 2 Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, un fermé et l'autre ouvert, dans une prairie des Alpes, sur le ban communal de l'Alley. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo au début de l'été de 2 Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, un fermé et l'autre ouvert, dans une prairie qui borde le Rhin, à la Robertsau, au Nord-Est de Strasbourg.



Photo à l'Alley dans les Alpes au mois de juin, d'un Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, une plante médicinale comestible qui soulage les douleurs rhumatismales.



Photo en gros plan d'un Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, une plante qui fait partie de la pharmacopée européenne pour ses propriétés thérapeutiques dépuratives et diurétiques, sudorifères et stomachiques.



Photo d'un Salsifis des prés ou Barbe de bouc, Tragopogon pratensis, une plante herbacée à latex, aux fleurs ligulées jaunes réunies en capitule.



Photo en gros plan des étamines jaunes et brunes d'un Salsifis des prés ou Barbe de bouc, Tragopogon pratensis.



Photo au-dessus d'un Salsifis des prés ou Barbe de bouc , Tragopogon pratensis, visité par un Syrphe porte-plume, sphaerophoria scripta. Description du Syrphe porte-plume.


Le Syrphe porte-plume "sphaerophoria scripta" est un diptère migrateur de la famille des Syrphidés, Syrphidae. Le corps du mâle est très fin et allongé, plus large chez la femelle, avec une tête noir grosse et globuleuse. Le thorax est brun foncé, avec de chaque côté une bande jaune qui s'étend jusqu'au scutellum jaune. Quand à l'abdomen noirâtre avec des anneaux jaunes, il se termine en pointe tâché de noire. Les pattes sont jaunes. Il mesure de 6 à 9 mm. Comme de nombreux Syrphidés, le Syrphe porte-plume est un important pollinisateur qui se nourrit de nectar, la larve est un redoutable prédateur de pucerons, donc un allié des jardiniers. Il se rencontre du printemps à l'automne dans tous les endroits fleuris des jardins, des prairies, des garrigues ou des friches.


Photo au-dessus d'un Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, visité par un Oedemère noble, Oedemera nobilis. Description de l'Oedemère noble.


L'Oedémère noble "Oedemera nobilis" est un coléoptère de la famille des Oedemeridae. De couleur vert métallique, ses élytres mous se rétrécissent vers l'arrière; les mâles possèdent des cuisses postérieures fortement renflées, celles des femelles sont normal. Il mesure de 8 à 10 mm. Très commun, l'Oedémère noble se rencontre au printemps et en été sur les fleurs, dans les garrigues, les prairies, les clairières ou en lisières de bois.


Photo au-dessus d'un Salsifis des prés en fleurs ''Tragopogon pratensis'' visité par un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', dans une prairie humide du Ried blond, à la Wantzenau. Description du Cercope sanguin.


Le Cercope sanguin ou Cercope rouge sang "Cercopis vulnerata" est un insecte hémiptère de la famille des Cercopidés, Cercopidae. Cette belle punaise à les élytres de couleur noir, avec 6 taches rouges: 2 en W à l'arrière, 2 sur les côtés et 2 triangulaires au bord du pronotum qui est noir. La tête est également entièrement noir comme les pattes. Sa taille varie de 8 à 10 mm. Le Cercope sanguin se nourrit de la sève qu'il aspire avec son rostre, il se rencontre au printemps et en été, dans les prairies, les clairières ou aux bords des chemins et des forêts. La larve qui se recouvre d'écume vie sous la terre.


Photo au mois de mai de 2 Salsifis des prés, Tragopogon pratensis, un fermé et l'autre avec ses fruits à aigrette rassemblés en une grosse boule plumeuse, dans la garrigue, à Esparron-de-Verdon, dans le Var. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.