Photos de la Sarriette, Satureja montana




Photo au mois de mai d'un parterre de Sarriette, Satureja montana, dans la garrigue qui borde le Lac de Sainte Croix, aux Salles-sur-Verdon. Description du lac de Sainte Croix.


Le lac de Sainte-Croix est une retenue d'eau artificielle d'une superficie de plus de 2 000 ha, pour 760 millions de m³ d'eau, il se situe en amont du lac de d'Esparron, aux portes des gorges du Verdon et du plateau de Valensole, dans les départements du Var et des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Créé en 1973 avec le barrage EDF, le lac artificielle de Sainte-Croix est l'un des plus vaste de France. Il est ceinturé de forêts de chênes, de garrigues et bordé par les charmants villages de Bauduen, de Sainte-Croix-du-Verdon, des Salles-sur-Verdon, d'Aiguines et de Moustiers Sainte-Marie. Haut-lieu touristique du Parc Naturel Régional du Verdon, le lac de Sainte-Croix offre de nombreuses activités: randonnée pédestre, baignade, kayak, canoë, planche à voile, bateau à voile, électrique ou pédalos (la navigation des bateaux à moteur à essence étant interdite). De part sa surface le lac est également utilisé par les canadairs pour l'entrainement ou lors des incendies dans la région. Au Nord du lac se trouve le Pont du Galetas, sur le ban communal d'Aiguines, il est la porte d'accès dans les célèbres gorges du Verdon.


Photo à la fin de l'été, des buissons de Sarriette vivace en fleurs, Satureja montana, répartis dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon.



Photo dans une lumière rasante du lever du jour, d'un tapis de Sarriette vivace en fleur, Satureja montana, aux Salles-sur-Verdon, dans la Parc naturel régional du Verdon. Description du Parc naturel régional du Verdon.


Créé le 3 mars 1997, le Parc naturel régional du Verdon se situe dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. D'une surface d'environ 180 000 hectares, le Parc naturel régional du Verdon regroupe des paysages aussi variés que le plateau de Valensole, les Préalpes ou les hautes et basses gorges du Verdon avec le lac de Sainte-Croix et d'Esparron... des paysages de garrigues, de montagnes, de lacs, de champs de lavande et de fenouil où se côtoie les chênes truffiers, les oliveraies parfumés de thym, de romarin et de sarriette. 46 communes sont regroupées au sein du parc pour environ 30 000 habitants, les plus importantes sont Riez, Valensole, Gréoux-les-Bains, Aups et Castellane avec des villages remarquables comme Moustiers-Sainte-Marie ou Bargème classés dans les plus beaux villages de France. Le Parc naturel régional du Verdon offre un terroir particulier d'où résulte des spécialités comme la truffe, l'huile d'olive, le fromage de chèvre ou le miel. La Maison du Parc est située dans le village classé de Moustiers-Sainte-Marie.


Photo en contre-plongée au mois de septembre, d'un buisson de Sarriette en fleurs, Satureja montana, dans la garrigue qui surplombe le Lac d'Esparron, à Gréoux-les-Bains. Description de la Sarriette vivace.


La Sarriette ou Sarriette vivace et Sarriette des montagnes "Satureja montana" également appelée Poivrette ou encore Pèbre d'aï et Pèbre d'ase en Provence, ce qui se traduit par "poivre d'âne"; un sous-arbrisseau aromatique de la famille des Labiées, Labiatae, Labiacées, Labiaceae, Lamiacée, Lamiaceae. Les fleurs à 2 lèvres dont l'inférieure est trilobées, sont de couleur rose pâle à blanchâtre. Les fruits sont composés de 4 nucules à la base du calice. Les petites feuilles aromatiques vertes sont linéaires et étroites. La tige ligneuse à la base, est dressée, sa taille varie de 10 à 50 cm. La Sarriette fleurit de juillet à septembre sur les terrains calcaires du pourtour méditerranéen, dans les maquis, les garrigues, les collines escarpées et rocailleuses ou au bord des chemins.


Photo au mois de mai, des feuilles d'un buisson de Sarriette, Satureja montana, dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon.



Photo au mois de juillet, de la Sarriette qui commence à fleurir, Satureja montana, entre les pierres calcaires, dans la garrigue, à Esparron-de-Verdon.



Photo à contre-jour des feuilles de couleur verte et des fleurs blanchâtre de la Sarriette vivace, Satureja montana, dans la garrigue, à Gréoux-les-Bains.



Photo dans une douce lumière d'été des Sarriettes en fleurs ''Satureja montana'', ou ''Pèbre d'aï'' et ''Pèbre d'ase'', soit Poivre d'âne en provençal, dans la garrigue, à Gréoux-les-Bains. Description de la Garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo dans la garrigue des Sarriettes en fleurs ou Sarriette des montagnes ''Satureja montana'', appelée également ''Pèbre d'aï'' et ''Pèbre d'ase'', soit Poivre d'âne en provençal, ou encore Sarriette vivace et Poivrette.



Photo des belles petites fleurs blanches d'une Sarriette vivace ''Satureja montana'', avec leurs lèvres inférieures trilobées.



Photo au mois d'aout des petites fleurs blanches d'une Sarriette vivace ''Satureja montana'', avec les lèvres inférieures trilobées et les étamines à anthères brunâtre sous les lèvres supérieurs.



Photo au lever du jour des petites fleurs blanches d'une Sarriette vivace ''Satureja montana'', dans la rosée du matin.



Photo au mois d'avril, d'un rayon de soleil qui se pose sur un buisson de Sarriette vivace ''Satureja montana'', dans la garrigue, au-dessus du lac d'Esparron. Description du lac d'Esparron.


Le lac d'Esparron est une retenue d'eau artificielle d'une superficie de 328 hectares, pour 80 millions de m³ d'eau. Il se situe en aval du lac de Sainte Croix, entre les villages d'Esparron-de-Verdon et Gréoux-les-Bains, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce lac a été crée en 1967 par EDF suite à la construction du barrage de Gréoux; il alimente en eau 116 communes, dont les villes de Marseille, Toulon et Aix-en-Provence; mais le lac d'Esparron est également un important lieu touristique, pour les loisirs aquatiques et la pêche. Il est bordé de calanques, de garrigues et de falaises surplombant des eaux calmes d'un bleu turquoise. Pour des raisons de nuisance et de pollution, l'utilisation d'embarcations à moteur sur le lac d'Esparron est totalement interdite. Le lac d'Esparron est une des nombreuses curiosités du plateau de Valensole, dans le Parc Naturel Régional du Verdon, il culmine à 359 mètres d'altitude et offre des paysages merveilleux.


Photo dans la garrigue au mois de mai, des feuilles de Sarriette vivace ''Satureja montana'', des petites feuilles aromatiques linéaires et étroites de couleur verte.



Photo à la fin de l'été, d'un Procris, Coenonympha pamphilus, posé sur des fleurs de Sarriette, Satureja montana, dans la garri