Photos du Chlorophore à trois bandes, Chlorophorus trifasciatus




Photo au soleil couchant, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', sur un Panicaut champêtre ''Eryngium campestre'', dans la garrigue qui borde le lac de Sainte Croix. Description du Chlorophore à trois bandes.


Le Chlorophore à trois bandes "Chlorophorus trifasciatus" est un coléoptère de la famille des Cerambycidés, Cerambycidae. Ce longicorne a les élytres de couleur noir avec 3 bandes de duvet gris ou beige à rosâtre. Le thorax est brun-roux et la tête noire. Les pattes comme les antennes sont brunes. Sa taille peut variée de 8 à 10 mm. Les larves se développent dans les racines de plantes herbacées, notamment de l'Ononis jaune. Le Chlorophore à trois bandes se rencontre du printemps à la fin de l'été sur les fleurs des garrigues, des prairies, des friches, des clairières ou au bord des chemins, notamment des ombellifères, des chardons, du Panicaut champêtre ou de l'Orpin de Nice.


Photo au-dessus d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', sur un Panicaut champêtre ''Eryngium campestre'', dans la garrigue qui surplombe le lac d'Esparron. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo au mois de juillet, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', sur un Panicaut champêtre ''Eryngium campestre'', dans la garrigue, au-dessus du lac d'Esparron. Description du lac d'Esparron.


Le lac d'Esparron est une retenue d'eau artificielle d'une superficie de 328 hectares, pour 80 millions de m³ d'eau. Il se situe en aval du lac de Sainte Croix, entre les villages d'Esparron-de-Verdon et Gréoux-les-Bains, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce lac a été crée en 1967 par EDF suite à la construction du barrage de Gréoux; il alimente en eau 116 communes, dont les villes de Marseille, Toulon et Aix-en-Provence; mais le lac d'Esparron est également un important lieu touristique, pour les loisirs aquatiques et la pêche. Il est bordé de calanques, de garrigues et de falaises surplombant des eaux calmes d'un bleu turquoise. Pour des raisons de nuisance et de pollution, l'utilisation d'embarcations à moteur sur le lac d'Esparron est totalement interdite. Le lac d'Esparron est une des nombreuses curiosités du plateau de Valensole, dans le Parc Naturel Régional du Verdon, il culmine à 359 mètres d'altitude et offre des paysages merveilleux.


Photo au coeur de l'été, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'' sur un Panicaut champêtre ''Eryngium campestre'', dans le Parc naturel régional du Verdon. Description du Parc naturel régional du Verdon.


Créé le 3 mars 1997, le Parc naturel régional du Verdon se situe dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. D'une surface d'environ 180 000 hectares, le Parc naturel régional du Verdon regroupe des paysages aussi variés que le plateau de Valensole, les Préalpes ou les hautes et basses gorges du Verdon avec le lac de Sainte-Croix et d'Esparron... des paysages de garrigues, de montagnes, de lacs, de champs de lavande et de fenouil où se côtoie les chênes truffiers, les oliveraies parfumés de thym, de romarin et de sarriette. 46 communes sont regroupées au sein du parc pour environ 30 000 habitants, les plus importantes sont Riez, Valensole, Gréoux-les-Bains, Aups et Castellane avec des villages remarquables comme Moustiers-Sainte-Marie ou Bargème classés dans les plus beaux villages de France. Le Parc naturel régional du Verdon offre un terroir particulier d'où résulte des spécialités comme la truffe, l'huile d'olive, le fromage de chèvre ou le miel. La Maison du Parc est située dans le village classé de Moustiers-Sainte-Marie.


Photo dans la garrigue, au-dessus d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', avec ses élytres noirs à 3 bandes de duvet gris rosâtre, son thorax brun-roux et sa tête noire. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo au mois de juillet, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', sur les fleurs d'un Orpin de Nice ''Sedum sediforme'', dans la garrigue, au bord du lac de Sainte Croix. Description de l'Orpin de Nice.


L'Orpin de Nice ou Sédum de Nice ou Orpin sédiforme "Sedum sediforme", est une est une plante de la famille des Crassulacées, Crassulaceae. La tête florale au sommet de la tige est formée de fleurs en étoile de couleur jaune pâle à verdâtre. Les fruits sont des follicules dressés avec de nombreuses graines. Les feuilles basales vert bleuté sont grasses, ovales-lancéolées et pointues, disposées en spirale serrée; les caulinaires en fausses bractées remontent le long de la tige. La tige dressée est charnue, de couleur brunâtre. Sa taille varie de 20 à 60 cm. L'Orpin de Nice fleurit d'avril à juillet dans les zones sèches et ensoleillée, comme les garrigues, les talus ou les escarpements rocailleux et rocheux.


Photo dans la garrigue, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'' qui fait face à une araignée sauteuse ''Salticus'', sur une Euphorbe dentée ''Euphorbia serrata'', aux Salles-sur-Verdon.



Photo au mois de juillet, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', sur les fleurs d'une Euphorbe dentée ''Euphorbia serrata'', dans la garrigue qui borde le lac de Sainte Croix. Description de l'Euphorbe dentée.


L'Euphorbe dentée "Euphorbia cyparissias", est une plante herbacée vivace de la famille des Euphorbiacées, Euphorbiaceae. Les fleurs jaunes sont disposées en fausse ombelle de 3 à 5 rayons; elles sont entourées de bractées lancéolées à ovale jaune-vert. Le fruit est une capsule de 4-5 mm. Les feuilles de la tige sont triangulaires, allongées, étroites et linéaires à bords finement dentés, de couleur vert grisâtre. La tige verte est élancée. Sa taille varie de 30 à 70 cm. L'Euphorbe dentée fleurit d'avril à juin dans les lieux pierreux, les garrigues, les talus et au bord des champs.


Photo au mois d'août, d'un Chlorophore à trois bandes ''Chlorophorus trifasciatus'', sur les fleurs blanches d'une Carotte sauvage ''Daucus carota'', dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon. Description de la Carotte sauvage.


La Carotte sauvage "Daucus carota" est une plante herbacée bisannuelle de la famille des Ombellifères ou Apiacées, Apiaceae. L'inflorescence est regroupée en ombelle dense et aplatie, les fleurs sont de couleur blanche à rosâtre, l'ombelle peut présenter au centre une petite fleur rougeâtre sombre, pourpre ou brune, colorée par des anthocyanines qui servent à attirer les insectes. Les fruits ovales et aplatis sont recouverts de petits poils accrocheurs, lorsqu'ils se forment, l'ombelle se replie sur elle-même en une sorte de nid d'oiseau. Les bractées vertes sous l'ombelle sont pennées ou trifurquées et les feuilles en rosette à la base sont incisées et dentées, à port étalé. La tige et creuse, pubescente et strié dans le sens de la longueur. La racine blanche ou rosée est une délicieuse petite carotte la première année. Sa taille varie de 30 à 60 cm. Très commune, la Carotte sauvage fleurit de juin à octobre, dans les champs, les prairies, les garrigues et au bord des chemins.