Photos du Mylabre à quatre points, Mylabris quadripunctata




Photo au mois de juillet, d'un Mylabre à quatre points, Mylabris quadripunctata, posé sur une astéracée, dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon. Description du Mylabre à quatre points.


Le Mylabre à quatre points ou Quatre points mylabre "Mylabris quadripunctata" est un coléoptère de la famille des Méloidés, Meloidae. Les élytres sont de couleur rouge-orangé, avec les extrémités noire, ainsi que 4 points noirs de part et d'autre. La tête et le thorax sont également noir, comme les pattes et les antennes en massue. Il mesure de 10 à 15 mm. Les larves sont parasites, elles se développent grâce aux larves de sauterelles. Le Mylabre à quatre points se rencontre dans les garrigues, les prairies ou les clairières dès la fin du printemps et durant l'été, il affectionne les fleurs où il se nourrit du pollen.


Photo au mois de juillet, d'un Mylabre à quatre points, Mylabris quadripunctata, posé dans les fleurs d'un Bouillon blanc ''Verbascum thapsus'', sur un plateau de garrigue, aux Salles-sur-Verdon. Description du Bouillon-blanc.


Le Bouillon-blanc ou Molène Bouillon-blanc "Verbascum thapsus", également appelé Grande molène, est une plante médicinale herbacée bisannuelle de la famille des Scrophulariacées, Scrophulariaceae. L'inflorescence est disposée en épi le long de la tige. La fleur est formée de 5 pétales de couleur jaune pâle, de 5 sépales verdâtre soudées à la corolle et des étamines jaunâtre à anthères orangé. Les feuilles vert pâle sont couvertes de petits poils blancs, elles sont de forme ovale et allongée, en rosette la première année, puis la seconde année, le long du bas de la tige. Le fruit est une capsule ovale qui renferme de nombreuse graines. La longue tige dressée est verdâtre et duveteuse. Sa taille varie de 30 à 150 cm. Le Bouillon-blanc est une plante médicinale anti-inflammatoire utilisée contre la toux et les affections respiratoires, comme les bronchites ou les trachéites. Il fleurit de juin à septembre dans les prairies, les clairières, les talus, les garrigues ou au bord des chemins.


Photo au mois de juillet, des Mylabres à quatre points, Mylabris quadripunctata, posés sur des astéracées, au coeur de la garrigue, dans le Parc naturel régional du Verdon. Description du Parc naturel régional du Verdon.


Créé le 3 mars 1997, le Parc naturel régional du Verdon se situe dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. D'une surface d'environ 180 000 hectares, le Parc naturel régional du Verdon regroupe des paysages aussi variés que le plateau de Valensole, les Préalpes ou les hautes et basses gorges du Verdon avec le lac de Sainte-Croix et d'Esparron... des paysages de garrigues, de montagnes, de lacs, de champs de lavande et de fenouil où se côtoie les chênes truffiers, les oliveraies parfumés de thym, de romarin et de sarriette. 46 communes sont regroupées au sein du parc pour environ 30 000 habitants, les plus importantes sont Riez, Valensole, Gréoux-les-Bains, Aups et Castellane avec des villages remarquables comme Moustiers-Sainte-Marie ou Bargème classés dans les plus beaux villages de France. Le Parc naturel régional du Verdon offre un terroir particulier d'où résulte des spécialités comme la truffe, l'huile d'olive, le fromage de chèvre ou le miel. La Maison du Parc est située dans le village classé de Moustiers-Sainte-Marie.


Photo au coeur de l'été, d'un Mylabre à quatre points, Mylabris quadripunctata, se nourrissant de pollen, dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo dans la garrigue au mois d'aout, d'un Mylabre à quatre points ''Mylabris quadripunctata'', se nourrissant du pollen d'une Centaurée des collines ''Centaurea collina'', aux Salles-sur-Verdon. Description de la Centaurée des collines.


La Centaurée des collines "Centaurea solstitialis", est une plante herbacée vivace, de la famille des Astéracées. Les fleurs solitaires, jaune pâle de 10 à 13 mm sont regroupées en capitule sur un appendice piquant. Les feuilles d'un vert grisâtre sont profondément découpées à la base et linéaires-lancéolées au-dessus. Sa taille varie de 20 à 50 cm, avec une tige dressée et ramifiée. Les fruits sont des akènes d'environ 6 mm de longs. La Centaurée des collines aime les endroits ensoleillés et secs, elle fleurit de juin à septembre dans les garrigues, les prairies, les sols pierreux ou au bord des chemins et des talus.


Photo dans la garrigue au mois de juin, des Mylabres à quatre points ''Mylabris quadripunctata'', sur les fleurs bleues d'une Chicorée sauvage ''Cichorium intybus'', aux Salles-sur-Verdon. Description de la Chicorée sauvage.


La Chicorée sauvage ou Chicorée amère, également appelée Chicorée commune ou Chicorée intube "Cichorium intybus", est une plante consommable herbacée vivace de la famille des Astéracées. Les fleurs toutes ligulées en grandes capitules, ont de larges fleurons en ruban de couleur bleu ciel, comme les étamines. Les feuilles supérieures sont réduites à des bractées vertes, plus bas, les feuilles intermédiaires sont entières et lancéolées et les basales profondément découpées et dentées. La tige verte est raide et dressée. Sa taille varie de 50 à 100 cm. Très commune, la Chicorée sauvage aime les sols calcaires, elle se rencontre en fleur de juillet à octobre, dans les prés, les champs, les garrigues et au bord des chemins ou dans les friches.


Photo dans la garrigue au début de l'été, d'un Mylabre à quatre points ''Mylabris quadripunctata'', sur une fleur de Catananche bleue ''Catananche caerulea'', aux Salles-sur-Verdon. Description de la Catananche bleue.


La Cupidone bleue ou Catananche bleue, "Catananche caerulea", est une plante herbacée vivace de courte durée de vie, de la famille des Astéracées. Les fleurs aux pétales dentées sont de couleur bleu lilas ou bleu-mauve avec le centre beaucoup plus sombre, les étamines sont jaune. Les bractées translucides sont blanchâtres et écailleuses, avec une strie centrale brunâtre. Les feuilles vertes et dentées sont linéaires. Sa taille varie de 40 à 70 cm. La Catananche bleue aime les sols calcaires, la chaleur et le soleil, elle pousse sur les emplacements secs et caillouteux et fleurit de juin à septembre dans les garrigues, les prairies ou au bord des chemins.


Photo dans la garrigue, d'un Mylabre à quatre points, Mylabris quadripunctata, avec le dessous noir, comme la tête, le thorax, les pattes et les antennes, les élytres sont d'un beau rouge-orangé avec 4 points noirs sur chacune d'elles.



Photo au mois de juillet, d'un Mylabre à quatre points, Mylabris quadripunctata, sur une graminée, dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon.