Photos du Grand Bombyle, Bombylius major




Photo au mois de mars, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' qui se chauffe au soleil, sur un arbre mort, dans la forêt du Rhin de la Robertsau. Description du Grand bombyle.


Le Grand bombyle "Bombylius major" est un insecte diptère de la famille des Bombyliidés, Bombyliidae. Cette mouche qui a l'aspect d'un bourdon est recouvert de poils brun-roux. Les ailes sont translucides avec une zone noirâtre à l'avant et des nervures gris-noirs. Les pattes brunes sont longues et pendent en vol. Sa longue trompe noire et pointue qui orne sa tête à pratiquement la taille de son corps. La femelle a les yeux séparés, chez le mâle ils se touchent. La taille varie de 10 et 15 mm. Le Grand bombyle se rencontre dès la fin de l'hiver et au printemps, sur les fleurs des forêts, des clairières ou des prairies et aux bords des chemins où il se nourrit de pollen et de nectar. Son vol stationnaire rappelle celui d'un colibris ou d'un sphinx quand il butine les fleurs, avec sa longue trompe noire. La femelle pond généralement à l'entrée d'un nid d'abeille solitaire, où les larves vont parasiter les larves d'abeilles ou d'autres guêpes.


Photo au mois d'avril, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' en vol stationnaire, face à une fleur de Lierre terrestre ''Glechoma hederacea'', dans la forêt du Rhin de la Robertsau. Description du Lierre terrestre.


Le Lierre terrestre ou Gléchome lierre terrestre, également appelé Courroie de Saint-Jean "Glechoma hederacea" est une plante herbacée comestible de la famille des Labiées, Labiatae ou Labiacées, Labiaceae ou Lamiacées, Lamiaceae. Les fleurs de couleur rose ou bleu-violet, à symétrie bilatérale sont disposées en verticilles, à l'aisselle des feuilles. Les fruits sont des nucules. Les feuilles pubescentes sont opposées et crénelées, elles ont une forme de coeur de couleur vert à pourpre au sommet. La tige duveteuse est rempante ou montante, elle est de couleur verte à pourpre. Sa taille varie de 10 à 50 cm. Le Lierre terrestre est une plante médicinale employée contre les inflammations des voies respiratoires ou dans les cas d'hystérie et de neurasthémie. Il fleurit de mars à mai, dans les sous-bois, les prairies humides ou au bord des chemins.


Photo au printemps, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'', en train de se nourrir du nectar d'une fleur bleue de Lierre terrestre ''Glechoma hederacea'', dans la forêt rhénane de la Robertsau. Description de la forêt du Rhin.


Le Rhin, "Royal comme le Danube, mystérieux comme le Nil, pailleté d'or comme un fleuve d'Amérique" disait Victor Hugo, ce fleuve majestueux et légendaire, avec ses 1320km de long, est l'un des plus grands d'Europe, il a formé durant des millénaires une plaine alluviale de 300 km de long, le Rhin supérieur. De Bâle à Lauterbourg, les 7000 ha de la forêt alluviale rhénane alsacienne abritent une flore et une faune absolument exceptionnelles. Forêts primaires, cette jungle subtropicale rhénane comprend trois zones principales: la partie basse "Gründe" le long des méandres du Rhin, les "Brunnenwasser" et les "Giessen" qui se composent d'espèces d'arbres à bois tendre, "Le Ried blond" prairies alluviales bordées de saules et de roseaux et la partie haute "Köpfe" où se développe la jungle rhénane avec sa cinquantaine d'espèces d'arbres, arbustes et lianes arborescentes. La Forêt du Rhin comprend les milieux naturels les plus riches d'Europe avec la Forêt du Danube.


Photo au mois de mars, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' qui se nourrit, en vol stationnaire, du nectar d'une fleur de Lierre terrestre ''Glechoma hederacea'', dans la forêt rhénane de la Wantzenau. Description de la forêt de la Wantzenau.


La forêt du Rhin de la Wantzenau se situe au Nord de Strasbourg, entre le quartier de la Robertsau et le village de Gambsheim, elle est traversée en son centre par l'Ill et ses bras comme le "Steingiessen" et le "Waldrhein", ce qui en fait une forêt ello-rhénane. La forêt ello-rhénane de la Wantzenau a la particularité de posséder une végétation façonnée par le Rhin et ses alluvions donnant un sol à substrat grossier et calcaire ainsi que par la rivière de l'Ill, issus des montagnes du Juras alsacien qui donne un sol à substrat fin et non calcaire. Cette mixité permet à une végétation très riche et diversifiée de s'y développer. La forêt de la Wantzenau comprend au Sud de très belles prairies du Ried blond délimitées par le "Steingiessen", elles accueillent une flore et une faune remarquables. À partir du lieux-dit "Siefferts Koepfel" et jusqu'au "Kaelberkopf" et à la forêt domaniale de Honau, s'étend une forêt dense, entrecoupée de méandres, une jungle rhénane des plus remarquables. Tout ce versant droit de l'Ill comprend des forêts alluviales qui se sont développées sur des levées "Köpfe" ainsi que dans les parties basses "Gründe" le long des méandres du Rhin et de l'Ill. La rive gauche de l'Ill est occupée par une végétation plus ou moins rapportée aux lieux-dits "Kaelberkopf" et "Waldkoepfel", le point le plus remarquable en est son méandre, le Waldrhein qui ceinture avec l'Ill l'ensemble du massif. Le long de ce bras de l'Ill s'est formée une magnifique roselière bordée de très beaux Saules têtard.


Photo au mois de mai, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' en vol stationnaire, sur les fleurs d'un Lamier pourpre ''Lamium purpureum'', dans la forêt rhénane de la Robertsau. Description de la forêt de la Robertsau.


La forêt de la Robertsau est une forêt périurbaine située au Nord-Est de Strasbourg, elle est une des trois forêts rhénanes entourant la ville. D'une surface de 493 hectares, elle se compose de tous les éléments qui caractérisent les forêts du Rhin. Longtemps surexploitée et défigurée, elle bénéficie aujourd'hui d'une protection lui permettant de retrouver ses caractères rhénan. La forêt de la Robertsau est une mosaïque de forêts alluviales rhénanes, avec dans les parties basses "Gründe" des méandres "Giessen" qui serpentent entre les îles du "Blaueslandkoepfel" ou des bras morts du Rhin alimentés par la nappe phréatique "Brunnenwasser". Plus haut, une jungle épaisse s'est développée sur les levées "Köpfe", elle accueille son cortège de lianes arborescentes qui grimpent à la cime des plus grand Chênes, Frênes et autres Érables. Autre milieu présent au bord du Rhin ou au "Beilengrund", le "Ried Blond", de belles prairies alluviales qui se composent d'une flore et d'une faune exceptionnelles.


Photo au printemps, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' en vol stationnaire, avec sa longue trompe à l'intérieur de la corolle d'une fleur de Lamier pourpre ''Lamium purpureum'', dans la forêt de la Robertsau. Description du Lamier pourpre.


Le Lamier pourpre ou Ortie rouge "Lamium galeobdolon" ou "Galeobdolon luteum" est une plante herbacée annuelle de la famille des Labiées, Labiatae ou Labiacées, Labiaceae ou Lamiacées, Lamiaceae. L'inflorescence et disposée en pyramide dense, le fleuron à symétrie bilatérale est de couleur rose à pourpre, il est divisé en 2 lèvres: la supérieure à 3 pétales soudées en casque et l'inférieure à 3 pétales soudées trilobées. Les fruits sont des nucules situés à la base du calice. Les feuilles comestibles sont crénelées en forme de coeur. Le haut de la tige et les feuilles supérieurs sont rougeâtre. Sa taille varie de 10 à 30 cm. Le Lamier pourpre fleurit de mars à septembre dans les lisières forestières, sur les terrains vagues ou au bord des chemins.


Photo au début du printemps, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' avec sa longue trompe dans la corolle d'une fleur de Primevère officinale ''Primula veris'', dans le Ried blond, à la Wantzenau. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo dans une douce lumière printanière, d'un Grand bombyle ''Bombylius major'' en train de butiner une fleur de Ficaire fausse-renoncule ''Ranunculus ficaria'', dans la forêt rhénane de la Robertsau. Description de la Ficaire fausse-renoncule.


La Ficaire ou Ficaire fausse-renoncule "Ranunculus ficaria" est une plante toxique herbacée vivace de la famille des Renonculacées ou Ranunculacées, Ranunculaceae. Les fleurs isolées sur un long pédoncule, de couleur jaune d'or, sont composées de 8 à 12 pétales brillantes en étoile et de nombreuses petites