Photos du Cercope sanguin, Cercopis vulnerata




Photo au mois de juin, d'un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', sur une feuille de Ronce bleue ''Rubus caesius'', au bord d'une ancienne gravière, à la Robertsau. Description du Cercope sanguin.


Le Cercope sanguin ou Cercope rouge sang "Cercopis vulnerata" est un insecte hémiptère de la famille des Cercopidés, Cercopidae. Cette belle punaise à les élytres de couleur noir, avec 6 taches rouges: 2 en W à l'arrière, 2 sur les côtés et 2 triangulaires au bord du pronotum qui est noir. La tête est également entièrement noir comme les pattes. Sa taille varie de 8 à 10 mm. Le Cercope sanguin se nourrit de la sève qu'il aspire avec son rostre, il se rencontre au printemps et en été, dans les prairies, les clairières ou aux bords des chemins et des forêts. La larve qui se recouvre d'écume vie sous la terre.


Photo au mois de juin, d'un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', posé sur une feuille piquante, dans le Ried blond, à la Wantzenau Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo au mois de juillet, d'un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', sur les fleurs ligulées jaunes d'un Salsifis des prés ''Tragopogon pratensis'', dans une prairie humide, à la Wantzenau. Description du Salsifis des prés.


Le Salsifis des prés ou Barbe de bouc "Tragopogon pratensis", est une plante médicinales herbacée bisannuelle de la famille des Astéracées. Les fleurs en capitule isolée sont toutes ligulées, de couleur jaune, les étamines sont jaunes et brunâtre. La tête florale à la particularité de s'ouvrir le matin et de se refermer en début d'après-midi. Les bractées sont vertes étroites et pointues. Les fruits à aigrette sont rassemblés en une grosse boule plumeuse. Les feuilles vertes sont linéaires, étroites et engainantes, elles sont aiguës à l'extrémité. La tige feuillue est de couleur verte. Sa taille varie de 30 à 70 cm. Le Salsifis des prés est une plante médicinale comestible qui soulage les douleurs rhumatismales, elle fait partie de la pharmacopée européenne pour ses propriétés thérapeutiques dépuratives et diurétiques, sudorifères et stomachiques. Le Salsifis des prés fleurit de mai à juillet, dans les prairies, dans les remblais ou au bord des chemins.


Photo au lever du soleil d'un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', réfugié entre des feuilles couvertes de rosée, dans une prairie ello-rhénane, à la Wantzenau. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo au-dessus d'un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', sur une feuille, dans une verte prairie du Ried blond, à la Wantzenau. Description des Rieds.


Le mot Ried vient du vieil alémanique "Rieth", qui signifie roseau et, par extension, une "zone inondable". Le Ried est un paysage formé d'un ensemble de prairies humides alimentées et traversées par des cours d'eaux bordées de roseaux, de haies, de lignes d'arbres ou de petits massifs boisés. Ces milieux naturels sont cantonnés pour l'essentiel dans le département du Bas-Rhin en Alsace. Ils ont chacun leurs spécificités en fonction du micro-climat, de la topographie et du substrat qui c'est formé sur des alluvions déposés par le fleuve, les rivières ou formés par les résurgences et nappes phréatiques affleurantes. Des berges du Rhin et du Bruch de l'Andlau, au Grand Ried Centre Alsace de l'Ill, ou des Rieds de la Bruche, la Zorn, la Lauter, la Zembs, la Moder... ils ont tous leurs particularités. La flore et la faune des prairies des Rieds est d'une grande richesse, des parterres de fleurs colorent ces vastes surfaces herbeuses dès le début du printemps: Cardamines des prés, Renoncules acres, Marguerittes, Linaigrettes ou Vergerettes annuelles mais également des espèces plus rares comme les Orchidées, l'Iris de Sibérie ou le Glaîeul palustre. De nombreux oiseaux spécifiques à ces milieux ouverts y sont présent comme le Courlis cendré, le Hibou des marais, la Cigogne blanche, le Busard des roseaux et le Râle des genêts. On y dénombre à Sélestat, la plus grande densité de Daims en France, mais le Chevreuil et le Sanglier sont également bien représenté dans les Rieds quand la chasse y est bien gérée et les prédateurs naturels respectés, comme le Renard, la Martre ou "autres Fouines". Les Rieds sont d'une importance capitale, outre leurs richesses écologiques, ils permettent l'absorption des fortes crues et inondations annuelles ainsi que la recharge de la nappe phréatique.


Photo dans une douce lumière du printemps, d'un Cercope sanguin ''Cercopis vulnerata'', sur une tige, dans une prairie ello-rhénane, à la Wantzenau. Description de la forêt de la Wantzenau.


La forêt du Rhin de la Wantzenau se situe au Nord de Strasbourg, entre le quartier de la Robertsau et le village de Gambsheim, elle est traversée en son centre par l'Ill et ses bras comme le "Steingiessen" et le "Waldrhein", ce qui en fait une forêt ello-rhénane. La forêt ello-rhénane de la Wantzenau a la particularité de posséder une végétation façonnée par le Rhin et ses alluvions donnant un sol à substrat grossier et calcaire ainsi que par la rivière de l'Ill, issus des montagnes du Juras alsacien qui donne un sol à substrat fin et non calcaire. Cette mixité permet à une végétation très riche et diversifiée de s'y développer. La forêt de la Wantzenau comprend au Sud de très belles prairies du Ried blond délimitées par le "Steingiessen", elles accueillent une flore et une faune remarquables. À partir du lieux-dit "Siefferts Koepfel" et jusqu'au "Kaelberkopf" et à la forêt domaniale de Honau, s'étend une forêt dense, entrecoupée de méandres, une jungle rhénane des plus remarquables. Tout ce versant droit de l'Ill comprend des forêts alluviales qui se sont développées sur des levées "Köpfe" ainsi que dans les parties basses "Gründe" le long des méandres du Rhin et de l'Ill. La rive gauche de l'Ill est occupée par une végétation plus ou moins rapportée aux lieux-dits "Kaelberkopf" et "Waldkoepfel", le point le plus remarquable en est son méandre, le Waldrhein qui ceinture avec l'Ill l'ensemble du massif. Le long de ce bras de l'Ill s'est formée une magnifique roselière bordée de très beaux Saules têtard.


© 2010