Photos de la Libellule déprimée, Libellula depressa




Photo au coeur de l'été, d'une Libellule déprimée femelle ''Libellula depressa'', accrochée à une tige de Roseau commun ''Phragmites australis'', au bord d'une ancienne gravière, à la Robertsau. Description de la Libellule déprimée.


La Libellule déprimée, "Libellula depressa" est un insecte de l'ordre des Odonates, une libellule de la famille des libellulidés, Libellulidae. Cette grosse libellule se caractérise par un abdomen large, plat et légèrement déprimé. L'abdomen du mâle est bleu avec des taches jaunes sur les côtés; chez la femelle et l'immature, l'abdomen, le thorax et la tête sont de couleur brun-jaune, leurs abdomens à des taches jaunes sur les côtés et 2 bandes jaunes sur le thorax. Chez les deux sexes, les ailes sont ornées à la base de grosses taches, triangulaires aux postérieurs, noirâtres chez le mâle et brune pour la femelle et l'immature, les ptérostigmas sont également noirs ou bruns. Les pattes du mâles sont noires, ceux de la femelle sont de couleur beige orangé à la base et noire jusqu'au bout. Sa taille varie de 37 à 47 mm pour une envergure de 60 à 70 mm. La Libellule déprimée se rencontre au printemps et en été, aux bords des étangs, dans les zones humides et les mares où elle peut se reproduire, chasser et se nourrir d'autres insectes.


Photo au mois de juin, d'une Libellule déprimée mâle ''Libellula depressa'', dans une prairie humide du Ried blond, à la Wantzenau. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo en contre-plongée, d'une Libellule déprimée femelle ''Libellula depressa'', suspendue à une feuille de Roseau commun ''Phragmites australis'', au bord d'un étang, le long du Rhin, à la Robertsau.



Photo d'une Libellule déprimée femelle ''Libellula depressa'', acrochée à un Roseau commun ''Phragmites australis'', au bord de l'étang du Leutesheim, à la Robertsau. Description du Roseau commun.


Le Roseau commun ou Phragmite, également appelé Roseau à balais ou Roseau des marais ''Phragmites australis'', est une plante graminée vivace de la famille des Poacées, Poaceae. L'inflorescence unique au sommet de la longue tige, est une panicule plumeuse de couleur brun-pourpre, elle mesure de 10 à 40 cm de long. Les feuilles engainantes, lancéolées-linéaires, d'un beau vert brillant sont réparties le long de la tige. Sa taille varie de 2 à 4 m de haut. Si la roselière peut être envahissante, elle a surtout un rôle de stabilisateur des berges, de plus, elle fait partie des plantes épuratrices de l'eau, et elle offre un abri indispensable pour toute la faune aquatique. Le Roseau commun pousse en colonie et forme, grâce à ses rhizomes traçants, de vaste étendue, les roselières. On le rencontre, au bord des rivières, des lacs, des étangs, des marais et des prairies très humides, il fleurit de la fin du mois de juillet au début du mois de novembre.


Photo en gros plan d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', avec son abdomen large, plat et légèrement déprimé de couleur brun-jaune, comme le thorax et la tête, la bases des ailes est ornées de grosses taches sombres.



Photo de la larve d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', dans les hautes herbes qui borde l'étang du Leutesheim, à la Robertsau.



Photo de la larve d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', dans une roselière qui borde une ancienne gravière, à la Wantzenau.



Photo de la métamorphose d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', l'immature avec ses ailes encore froissées est suspendue à son exuvie, au bord d'une ancienne gravière, le long du Rhin, à la Wantzenau.



Photo de la métamorphose d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', avec l'adulte accroché à son exuvie (enveloppe de la larve), dans une roselière qui borde l'étang du Leutesheim, à la Robertsau.



Photo au mois de mai, après la dernière phase de métamorphose d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', avec l'adulte suspendu à une tige, à côté de son exuvie, au bord d'une ancienne gravière, à la Robertsau. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo au printemps, après la dernière phase de métamorphose d'une Libellule déprimée ''Libellula depressa'', avec l'immature au-dessus de l'enveloppe de la larve, dans une roselière, à la Wantzenau. Description de la forêt de la Wantzenau.


La forêt du Rhin de la Wantzenau se situe au Nord de Strasbourg, entre le quartier de la Robertsau et le village de Gambsheim, elle est traversée en son centre par l'Ill et ses bras comme le "Steingiessen" et le "Waldrhein", ce qui en fait une forêt ello-rhénane. La forêt ello-rhénane de la Wantzenau a la particularité de posséder une végétation façonnée par le Rhin et ses alluvions donnant un sol à substrat grossier et calcaire ainsi que par la rivière de l'Ill, issus des montagnes du Juras alsacien qui donne un sol à substrat fin et non calcaire. Cette mixité permet à une végétation très riche et diversifiée de s'y développer. La forêt de la Wantzenau comprend au Sud de très belles prairies du Ried blond délimitées par le "Steingiessen", elles accueillent une flore et une faune remarquables. À partir du lieux-dit "Siefferts Koepfel" et jusqu'au "Kaelberkopf" et à la forêt domaniale de Honau, s'étend une forêt dense, entrecoupée de méandres, une jungle rhénane des plus remarquables. Tout ce versant droit de l'Ill comprend des forêts alluviales qui se sont développées sur des levées "Köpfe" ainsi que dans les parties basses "Gründe" le long des méandres du Rhin et de l'Ill. La rive gauche de l'Ill est occupée par une végétation plus ou moins rapportée aux lieux-dits "Kaelberkopf" et "Waldkoepfel", le point le plus remarquable en est son méandre, le Waldrhein qui ceinture avec l'Ill l'ensemble du massif. Le long de ce bras de l'Ill s'est formée une magnifique roselière bordée de très beaux Saules têtard.


Photo au printemps, d'une Libellule déprimée immature ''Libellula depressa'' sous son enveloppe larvaire, après la métamorphose, dans une roselière, à la Robertsau. Description de la forêt de la Robertsau.



© 2010