Grand porte-queue, Papillio machaon




Photo au mois de juillet d'un Grand porte-queue ''Papillio machaon'', sur une Marguerite des prés ''Leucanthemum vulgare'', dans une vaste clairière qui borde le Rhin, dans la forêt de la Robertsau. Description du Grand porte-queue.


Le Grand porte-queue ou Machaon "Papilio machaon" est un grand papillon diurne de la famille des Papilionidés, Papilionidae. Ce magnifique lépidoptère a les deux faces des ailes jaunes ornées de bandes et de rayures noires, les antérieures sont triangulaires, les postérieures sont munies d'une longue queue noir bordée de jaune, avec au recto une bande de macules bleues et deux lunules anales rouge orangé. Le thorax, l'abdomen et la tête sont velus avec une longue bande centrale de poils noirs. Son envergure et de 80 à 90 mm. La chenille mesure 45 à 50 mm, sont corps jaune-vert est trapu, est orné de rayures noires et de points oranges. Le Grand porte-queue se rencontre d'avril à septembre en 2 générations, dans les prairies, les garrigues, les friches ou les clairières fleuries.


Photo au mois de juin d'un Grand porte-queue ''Papillio machaon'' posé ailes déployée, dans les hautes herbes d'une prairie ello-rhénane, entre le Steingiessen et le Rhin, à la Wantzenau. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo à la fin du printemps d'un Grand porte-queue ''Papillio machaon'' posé dans les hautes herbes d'une prairie humide du Ried blond, le long du Rhin, à la Wantzenau. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


© 2010