Théâtre Municipal de Colmar




Photo panoramique de l'entrée principale du Théâtre Municipal de Colmar, place du Dix-Huit-Novembre avec à côté, le Musée Unterlinden. Visite de Colmar, histoire du Théâtre Municipal de Colmar.


Le bâtiment du Théâtre Municipal de Colmar a été construit de 1847 à 1849 sur des plans de l'architecte Bolz dans un style néo-classique. bâti sur une ancienne dépendance du couvent d'Unterlinden, sa façade principale comporte deux étages flanqué de cinq arcades en plein cintre. À l'intérieur, la rotonde de la salle de spectacle est décoré par l'artiste peintre parisien Boulangé, dont le plafond représente une fresque d'Apollon dans le cortège des Parques et des Muses, à noté le lustre remarquable de 300 kg doté de 152 lampes.


Photo de l'entrée principale du Théâtre Municipal de Colmar, un bâtiment bâtit au XIXe siècle, place du Dix-Huit-Novembre.



Photo au mois d'aout du petit parc fleuri qui fait face à l'entrée principale du Théâtre Municipal, place du Dix-Huit-Novembre avec à côté, le Musée Unterlinden de Colmar. Histoire de Colmar, photos du Théâtre Municipal de Colmar.


Situé au coeur de l'Alsace, Colmar tire ses origines du IXe siècle sous Louis le Pieux, Columbarium (pigeonnier) est alors un domaine appartenant à des souverains carolingiens. Au XIIIe siècle Colmar s'entoure de remparts et devient une ville nommée par Frédéric II de Hohenstaufen, puis Rodolphe 1er de Habsbourg qui va confirmer l'autonomie de la cité impériale. En 1354 va naître la Décapole ralliant les 10 villes impériales d'Alsace: Wissembourg, Rosheim, Sélestat, Obernai, Munster, Mulhouse, Turckheim, Kaysersberg, Colmar et Haguenau. La ville de Colmar va connaître une grande période de prospérité du XIVe au XVIe siècles, avec la construction de nouvelles fortifications, de nombreuses demeures et un accroissement important de sa population. En 1635 la ville est placée sous la protection du roi de France (Guerre de 30 ans). En 1675 Louis XIV va envoyer ses troupes dans Colmar sous le commandement de Louvois puis de Turenne, les fortifications de la ville serons démantelées et les cités de la Décapole seront rattachées à la France. Ce rattachement va faire de Colmar un centre administratif ou va s'installer le Conseil souverain d'Alsace en 1698. A la Révolution la ville devient le chef-lieu du Haut-Rhin. Le XVIIIe siècle va voir s'étendre la ville grâce à l'extension des faubourgs et la venue de l'industrie du textile. Lors de l'annexion par l'Allemagne en 1870, la ville va commencer de nouveaux grand travaux et la population va doubler, l'urbanisme va se développer, des nouveaux quartiers vont naître et de nouvelles industries vont voir le jours. Malgré les dures combats de la "poche de Colmar" lors de la Seconde Guerre mondiale, le centre historique fut épargné. Aujourd'hui, la très belle ville de Colmar fait partie des sites les plus visités d'Alsace. Colmar est un condensé de l'Alsace dans ce qu'elle a de plus typique avec ses quartiers pittoresques, Musées, maisons à colombages, édifices religieux, vieille ville, Petite Venise, quartier des Tanneurs... classée ville fleurie "quatre fleurs" depuis 1984, Colmar est une ville accueillante et généreuse, haute en couleurs, qui possède un riche passé historique dont son patrimoine architectural en est un témoin fort.


© 2010