Ciste cotonneux, Cistus albidus




Photo au mois de mai du Ciste cotonneux, Cistus albidus en fleur, dans la garrigue, sur le sentier de Marcel Pagnol au-dessus du hameau des Bellons, dans le massif du Garlaban à Allauch. Visiter Allauch, photos du Ciste cotonneux, Cistus albidus.


Allauch est blottie à 228 mètres d'altitude, au centre d'un immense cirque constitué par la chaîne de l'Étoile au Nord, le Garlaban à l'Est et la chaîne de Saint-Cyr au Sud. La ville d'Allauch possède un patrimoine architectural et culturel remarquable comme les vestiges du château du XIIe siècle dominés par la Chapelle Notre-Dame du Château de 1148 et sa collection d'ex-voto du XVIIe siècle à nos jours dédiés à la Vierge, mais également les 4 oratoires dédiés à Saint Sébastien d'Allauch, Saint Blaise de Ceyreste, Saint Antoine de Cuges et Saint Vincent de Roquevaire sur le chemin de la chapelle. Allauch comprend également 2 églises, l'une dédiée à Saint-Sébastien de 1624 et l'autre à Saint Laurent de la Bourdonnière du XIXe siècle. Dans le coeur du vieux village se trouve le Musée d'Allauch, dans l'ancien Hôtel de Ville, il permet de découvrir une belle présentation des symboles et des collections d'art sacré ainsi que l'évocation de l'histoire et du patrimoine de la commune à travers de belles peintures. La maison seigneurial toute proche a été construite au XVIIIe siècle par les chanoines de Marseille et le vieux bassin date du XIXe siècle. Quand à la Bastide de Fontvieille, elle a été construite en 1845 pour Louis-Xavier Pinatel, un riche négociant de Marseille, elle accueille aujourd'hui les manifestations culturelles "estivales" comme les concerts ou les pièces de théâtre. Autre curiosité des plus remarquables, la superbe esplanade Frédéric Mistral qui accueille cinq moulins des XVIIe et XVIIIe siècles. Mais la ville d'Allauch c'est également un patrimoine naturel remarquable avec: la Grande Tête Rouge, la Tête Ronde, le Taoumé, le Vallon des Escaoupes... des nom évocateurs rendus célèbres dans le monde entier par Marcel Pagnol.


Photo au printemps des fleurs du Ciste cotonneux, Cistus albidus au milieu des Chênes kermès, Quercus coccifera, dans la garrigue du massif du Garlaban à Allauch. Histoire du Chênes kermès, photos du Ciste cotonneux, Cistus albidus.


Le Chêne kermès, Chêne des garrigues ou Chêne de Provence, Quercus coccifera est un petit arbre ou plutôt un buisson de la famille des fagacées "Fagaceae". D'une moyenne de 1 à 2 mètres de hauteur, il peut atteindre au maximum 5 mètres. L'écorce est lice et brune à gris terne, elle peut comprendre de fines écailles. Les feuilles du chêne kermès sont brillantes oblongues et pointues, elles sont petites, de couleur vert clair, très coriaces et couvertes d'épines. Le gland est logé dans une cupule à écailles épineuses, d'où sont nom latin coccifera qui signifie "qui porte des épines". Le Chêne kermès est un arbuste commun de la garrigue méditerranéenne, Il aime les sols ouverts, pierreux, calcaires et fait partie des buissons majeurs de ce milieu d'où son nom provençal "garrus".


Photo au printemps du Ciste cotonneux et des Coronilles à feuilles de jonc en fleurs, dans la garrigue du massif du Garlaban à Allauch. Histoire de la Garrigue, photos du Ciste cotonneux, Cistus albidus.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 0