Photos de la Thomise enflée, Thomisus onustus




Photo d'une Thomise enflée ''Thomisus onustus'' postée à l'affût, pattes écartées, sur des fleurs de Vipérine commune ''Echium vulgare'', dans la garrigue, aux Salles-sur-Veron. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo dans la garrigue au mois de juillet, d'une Thomise enflée ''Thomisus onustus'', sur de la Vipérine commune ''Echium vulgare'', dans le Parc naturel régional du Verdon. Description du Parc naturel régional du Verdon.


Créé le 3 mars 1997, le Parc naturel régional du Verdon se situe dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. D'une surface d'environ 180 000 hectares, le Parc naturel régional du Verdon regroupe des paysages aussi variés que le plateau de Valensole, les Préalpes ou les hautes et basses gorges du Verdon avec le lac de Sainte-Croix et d'Esparron... des paysages de garrigues, de montagnes, de lacs, de champs de lavande et de fenouil où se côtoie les chênes truffiers, les oliveraies parfumés de thym, de romarin et de sarriette. 46 communes sont regroupées au sein du parc pour environ 30 000 habitants, les plus importantes sont Riez, Valensole, Gréoux-les-Bains, Aups et Castellane avec des villages remarquables comme Moustiers-Sainte-Marie ou Bargème classés dans les plus beaux villages de France. Le Parc naturel régional du Verdon offre un terroir particulier d'où résulte des spécialités comme la truffe, l'huile d'olive, le fromage de chèvre ou le miel. La Maison du Parc est située dans le village classé de Moustiers-Sainte-Marie.


Photo dans la garrigue au coeur de l'été, d'une Thomise enflée ''Thomisus onustus'' postée sous les fleurs d'une Vipérine commune ''Echium vulgare'', aux Salles-sur-Verdon. Description de la Thomise enflée.


La Thomise enflée, Thomisus onustus est une araignée crabe de la famille des Thomisidés, Thomisidae. La femelle a des couleurs variable: rouge, orange, rose, jaune ou blanc, elle peux même avoir un mélange de ses teintes en fonction de la plante sur laquelle elle chasse, sont céphalothorax à une bande médiane plus claire. Le mâle est brun avec une bande médiane également plus claire sur le céphalothorax, il a les pattes brunâtre avec les 2 derniers segments noirâtre sur les I et II. L'abdomen triangulaire des 2 est orné de tubercules en pointes sur les coins arrières, leurs yeux latéraux sont portés par des sortes de cornes. Le mâle mesure de 2 à 4 mm et la femelle de 7 à 10 mm. La Thomise enflée se rencontre de mai à aout, dans les zones ensoleillées, sur les fleurs des champs, des prairies, des garrigues ou des jardins. Comme toutes les araignées-crabes, elle chasse à l'affût; redoutable par la variabilité des couleurs de sont corps, elle se confond à la teinte des fleurs sur lesquelles elle est en attente de proies, ce qui lui permet de surprendre les pollinisateurs et la protège des prédateurs.


Photo au printemps, au-dessus d'une Thomise enflée femelle ''Thomisus onustus'', à l'affût sur des fleurs de Sauge des prés ''Salvia pratensis'', sur un plateau de garrigue, dans le Parc naturel régional du Verdon.



Photo au coeur de l'été, dans la garrigue, face à une Thomise enflée femelle ''Thomisus onustus'', pattes écartées, sur des fleurs de Vipérine commune ''Echium vulgare'', aux Salles-sur-Veron. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incen