Ophrys bourdon, Ophrys fuciflora




Photo au mois de mai, d'un Ophrys bourdon en fleurs, Ophrys fuciflora, sur une pelouse calcaire, au Rangenberg, à Dorlisheim, en Alsace. Description de l'Ophrys bourdon.


L'Ophrys bourdon "Ophrys fuciflora", est une plante herbacée vivace de la famille des Orchidacée, Orchidaceae. Cette orchidée à l'inflorescence en épi lâche comprend de 2 à 10 fleurs. Le labelle trilobé carré comprend 2 lobes latéraux couvert de poils, et un lobe médian muni d'un appendice pointu, vert, dirigé vers l'avant ou vers le haut; sa couleur brun foncé ou brun-jaune est ornée de dessins jaune en forme de H ou de X. Le pistil et les étamines soudés forment un appendice vert au-dessus de la fleur, le gynostème. Les sépales sont larges et étalés en pointe, de couleur blanchâtre à rose avec une bande médiane vert, les pétales plus petites et plus fines sont roses. Les bractées foliacées sont plus longues que les ovaires. Les 4 à 7 feuilles basales de couleur vert pâle sont lancéolées et engainantes. La tige verte est dressée. Sa taille varie de 20 à 50 cm. Le fruit est une capsule qui renferme de nombreuses graines. L'Ophrys bourdon fleurit de mai à juillet, sur les sols calcaires, dans les garrigues, les maquis, les prairies, les broussailles ou aux bords des forêts de feuillus.


Photo au mois de juin, d'un Ophrys bourdon en fleurs, Ophrys fuciflora, sur une pelouse calcaire, au Rangenberg, à Dorlisheim.



Photo au mois de mai, d'un Ophrys bourdon blanche, Ophrys fuciflora var. alba, dans une prairie calcaire, au Rangenberg, à Dorlisheim, sur la route des vins d'Alsace. Description des collines sous-vosgiennes.


Adossée aux Vosges, émergeant de la plaine d'Alsace, tantôt isolées, tantôt contrefort du premier étagement du massif, ces collines recouvertes de vignes et de prairies, recèlent une concentration de richesses sans pareil. Elles sont souvent nommées, et bien nommées: Bollenberg, Roemerberg, Mandelberg, des noms évocateurs de la finesse de jugement de la civilisation romaine. Il y a peu de lieux où sont concentrées autant de particularités. Ces vastes prairies calcaires sont ceinturées d'Aubépines, de Prunelliers, et de forêts de Chênes pubescents, de Châtaigniers, de Robinier faux-acacia où l'on trouve des orchidées forestières comme les céphalanthères, l'Orchis pourpre ou encore la rare Fraxinelle. Quand aux pelouses, elles offrent une myriade d'espèces d'insectes et de fleurs, de l'Anémone pulsatille à l'Orchis pyramidal, l'Ophrys araignée, bourdon ou encore frelon... c'est un long cortège de couleurs et de parfums qui recouvrent ces vertes prairies ponctuées de Bouleaux. Ces terres argilo-calcaires, que l'activité marine et côtière a modelées, sont comme des îlots baignés dans un microclimat méditerranéen pour certaines. Caressées par le soleil du levant et inondées de ses bienfaits, protégées des courants océaniques par la barrière vosgienne, elles sont un havre de sérénité que seul une nouvelle et importante respiration géologique pourrait bouleverser.


Photo au mois de mai, d'un Ophrys bourdon ''Ophrys fuciflora'', dans la garrigue, au-dessuis du village de Saint-Martin-de-Brômes, au coeur du Parc naturel régional du Verdon. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo au mois de juin, au-dessus des fleurs d'Ophrys bourdon ''Ophrys fuciflora'', sur une pelouse calcaire, dans les colline calcaires du piémont des Vosges, à Dorlisheim.



Photo au mois de mai, d'un Ophrys bourdon ''Ophrys fuciflora'', sur une prairie calcaire du Ried blond, dans la Réserve Naturelle du Taubergiessen, à Rhinau-Kappel. Description du Taubergiessen.


La Réserve Naturelle du Taubergiessen se situe outre-Rhin; transfrontalière, elle occupe les communes de Rhinau en France et Kappel en Allemagne. D'une surface totale de 1 682 hectares dont 997 appartiennent à la commune française de Rhinau, le Taubergiessen offre des paysages des plus féériques. Côté Est, les prairies du Ried blond accueillent une flore et une faune exceptionnelles, ce Ried alluvial de Rhinau-Kappel, formé sur de fins alluvions, couvre une vaste surface. Parmi le millier d'espèces floristiques des milieux rhénans, on trouve ici d'impressionnants parterres de Renoncules ou de Marguerites, des orchidées comme l'Orchis incarnat, l'Orchis militaire, l'Orchis brulée, l'Ophrys abeille et bourdon, la Plathentère à deux feuilles ou des fleurs tout aussi remarquables comme l'Iris de Sibérie. Lieu magique, il est bordé de roselières et parsemé de Bouleaux, de Saules, d'Aulnes et autres Troènes et Aubépines. Côté Ouest, le long du Rhin, la forêt alluviale comprend des kilomètres de méandres qui serpentent à travers la forêt dense et qui aboutissent au plan d'eau de Rhinau-Kappel, une zone importante pour l'hivernage des oiseaux d'eau. Outre les milliers de canards, il abrite également des centaines d'Oies sauvages. Le paysage est grandiose, des arbres morts, des saules que l'on croirait pétrifiés sont debout, les pieds dans l'eau, et sur lesquels les Grands cormorans viennent étendre leurs ailes pour les sécher au soleil.


Photo au printemps, dans la rosée du matin, d'une Zygène pourpre ''Zygaena purpuralis'' posée sur un Ophrys bourdon ''Ophrys fuciflora'', au Taubergiessen, à Rhinau-Kappel. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux... Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels