Orchis brûlé, Neotinea ustulata




Photo dans les Alpes au mois de mai, de 2 Orchis brulé en fleurs, Neotinea ustulata, sur une pelouse calcaire qui borde la route départementale 1075, à Saint-Maurice-en-Trièves. Description de l'Orchis brulé.


L'Orchis brulé "Neotinea ustulata" ou "Orchis ustulata" est une plante herbacée de la famille des Orchidacées, Orchidaceae. L'inflorescence dense est disposée en épi au sommet de la tige qui arbore une teinte blanche couronnée de pourpre à brulé. Le labelle de couleur blanc est taché de pourpre, il est trilobé, à lobe latéraux étalés et lobe médian denté. L'éperon recourbé vers le bas est plus court que l'ovaire. Les pétales et les sépales pourpres sont recourbés formant un casque au-dessus du labelle. Les bractées rougeâtres sont plus courtes que l'ovaire. Le fruit est une capsule renfermant des petites graines. Les 5 à 7 feuilles vertes pâles, sont linéaires à lancéolées, dressées et engainantes. La tige verte est élancée. Sa taille varie de 10 à 40 cm. L'Orchis brulé aime les sols calcaires, il fleurit d'avril à juillet dans les prairies, les champs, les talus et au bord des chemins.


Photo panoramique verticale au printemps, d'un Orchis brulé en fleurs, Neotinea ustulata, avec ses feuilles basales et sa tige dressée vertes surmontées de son inflorescence en épi blanche à pourpre. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux ...Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travail pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo à la fin du printemps, de 3 Orchis brulé en fleurs, Neotinea ustulata, dans une prairie calcaire du Ried blond, sur le ban communal de la Wantzenau, en Alsace. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo au début du mois de juin, de 2 Orchis brulé en fleurs, Neotinea ustulata, dans une prairie ello-rhénane, à la Wantzenau. Description de la forêt de la Wantzenau.


La forêt du Rhin de la Wantzenau se situe au Nord de Strasbourg, entre le quartier de la Robertsau et le village de Gambsheim, elle est traversée en son centre par l'Ill et ses bras comme le "Steingiessen" et le "Waldrhein", ce qui en fait une forêt ello-rhénane. La forêt ello-rhénane de la Wantzenau a la particularité de posséder une végétation façonnée par le Rhin et ses alluvions donnant un sol à substrat grossier et calcaire ainsi que par la rivière de l'Ill, issus des montagnes du Juras alsacien qui donne un sol à substrat fin et non calcaire. Cette mixité permet à une végétation très riche et diversifiée de s'y développer. La forêt de la Wantzenau comprend au Sud de très belles prairies du Ried blond délimitées par le "Steingiessen", elles accueillent une flore et une faune remarquables. À partir du lieux-dit "Siefferts Koepfel" et jusqu'au "Kaelberkopf" et à la forêt domaniale de Honau, s'étend une forêt dense, entrecoupée de méandres, une jungle rhénane des plus remarquables. Tout ce versant droit de l'Ill comprend des forêts alluviales qui se sont développées sur des levées "Köpfe" ainsi que dans les parties basses "Gründe" le long des méandres du Rhin et de l'Ill. La rive gauche de l'Ill est occupée par une végétation plus ou moins rapportée aux lieux-dits "Kaelberkopf" et "Waldkoepfel", le point le plus remarquable en est son méandre, le Waldrhein qui ceinture avec l'Ill l'ensemble du massif. Le long de ce bras de l'Ill s'est formée une magnifique roselière bordée de très beaux Saules têtard.


Photo à la fin du mois de mai, de 2 têtes florales d'Orchis brulé ''Neotinea ustulata'', sur une pelouse calcaire, à Saint-Maurice-en-Trièves, dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.



Photo en gros plan d'une tête florale d'Orchis brulé ''Neotinea ustulata'', avec son inflorescence en épi au sommet de la tige qui arbore une teinte blanche couronnée de pourpre à brulé.



Photo en gros plan de l'inflorescence en épi d'un Orchis brulé ''Neotinea ustulata'', son non français provient de la couleur pourpre foncé de sa sommité florale.



Photo en gros plan, des fleurs de couleur blanc et pourpre d'une Orchis brulé ''Neotinea ustulata'', avec leurs éperons courts et leurs pétales et sépales qui forment un casque au-dessus du labelle trilobé.



Photo en gros plan, des fleurs d'une Orchis brulé ''Neotinea ustulata'', avec leurs labelles trilobés de couleur blanc taché de pourpre, comprenant des lobes latéraux étalés et un lobe médian denté.



© 2010