Photos des fortifications de Wissembourg




Photo de la Tour de la Poudrière des XIIIe, XIVe et XVIIIe siècles avec son bastion fortifié, rue de la Poudrière et rue des Acacias à Wissembourg. Photos des fortifications et des remparts de Wissembourg, histoire de Wissembourg.


La ville de Wissembourg est située en Alsace du Nord, dans l'Outre-Forêt, elle est une des portes de France, elle s'étend sur les deux rives de la Lauter, entre les collines du piémont des Vosges du Nord et la forêt de Bienwald. Wissembourg c'est fondée vers 650, à l'origine il s'agit d'un important monastère implanté sur une île de la Lauter, aux pieds des Vosges du Nord. L'abbaye Saint-Pierre-et-Paul devient de plus en plus puissante, jusqu'à devenir le domaine le plus riche d'Alsace au XIe siècle. Au XIIe siècle se forme un village autour des remparts de l'abbaye, il va également prendre de l'ampleur jusqu'au XIIIe siècle, Wissembourg est alors une grande et puissante cité fortifié, en 1354 elle rejoint les villes libres de la Décapole qui sont: Munster, Colmar, Turckheim, Kaysersberg, Mulhouse, Obernai, Rosheim, Haguenau et Wissembourg, elles seront rejointes par Seltz vers 1400 et par Landau en 1521, ces villes de la décapole s'engagent à se porter assistance en cas de guerre. Suite à la Guerre des paysans, Wissembourg adhère à la Réforme en 1534, sans suis une période faste, basée sur le commerce jusqu'à la Guerre de 30 ans (1618 - 1648) et les autres conflits qui vont suivre comme en 1677 sous Louis XIV où la cité fortifiée sera en partie démantelée, la grande bataille franco-allemande de 1870-1871 qui laissera longtemps des traces dans la mémoire collective. La seconde Guerre Mondiale c'est également solder par d'importantes destructions lors de la dernière offensive lancé par Hitler, le 31 décembre 1944 "l'opération Nordwind" traduit par "l'opération Vent du Nord". Wissembourg offre aujourd'hui aux promeneurs différents lieux aux charmes indéniable: du vignoble aux forêts dense du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord, ou du grès rose de l'ancienne abbatiale, à la couleur des tuiles rouges de la Maison du Sel, l'esprit de cette cité médiévale créé une atmosphère recherchée par de nombreux visiteurs. Vieille cité romane, la ville de Wissembourg a su garder intact son cachet médiéval avec ses tours fortifiées et ses remparts des XIIIe, XVe et XVIIIe siècles, son ancienne église abbatiale romano-gothique Saint-Pierre-et-Paul des XIe, XIIIe et XIVe siècles, la Maison du Sel XVe siècle, la Maison de l'Ami Fritz XVIe siècle, le palais Stanislas qui fut le refuge du roi de Pologne Stanislas Leszczynski et de sa fille lors de leur exil de 1719 à 1725... des siècles d'histoires à découvrir au fil des rues, des places ou sur les bords de la Lauter, dans cette cité d'exception qui fait de Wissembourg un des 100 plus beaux détours de France.


Photo de la Tour de la Poudrière des XIIIe, XIVe et XVIIIe siècles avec ses fortifications, rue de la Poudrière et rue des Acacias à Wissembourg. Photos de Wissembourg, Histoire de la tour de la poudrière de Wissembourg.


La tour de la poudrière à Wissembourg a été construite en grès des Vosges au XIIIe siècle, elle fait partie de la première enceinte médiévale de la ville. Située à l'angle Nord-Ouest de la ville, la tour de la poudrière "Pulverturm" et une tour d'angle carrée qui servait également de prison. Elle a subi de nombreuse transformations au fil des siècles afin de l'adapter aux besoins de chaque époque, ainsi ont été rajouté des bouches à feu, un fossé et un bastion au XVIIIe siècle. Au pied de la tour de la poudrière un souterrain permettait de passer sous les remparts pour rejoindre la ville. Avant la deuxième Guerre Mondiale, cette tour était affecté à la troupe des scoutes de France de Wissembourg, et plus tard elle servait de poste de surveillance pour la garde mobile. La tour de la poudrière à Wissembourg est classée à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1933.


Photo du chemin au centre des remparts de l'abbaye du XIIIe siècle, le long de la Lauer, avec la tour de fortification et la tour romane de l'église Saint-Pierre-et-Paul à Wissembourg. Histoire des fortifications de Wissembourg, photo de Wissembourg.


Fortifiée à plusieurs reprises, Wissembourg rassemble sept siècles d'évolution de la défense urbaine. D'abord autour de l'abbaye aux XIe et XIIe siècles, puis au XIIIe siècle les fortifications urbaines ou la cité devient membre de la ligue des villes rhénanes. Au XIVe siècle les fortifications se terminent avec la rentrée de la cité dans les dix villes de la Décapole. En 1746, l'ingénieur militaire Louis Cormontaigne fait entreprendre des travaux d'aménagement modernes sur les fortifications et les remparts, ils sont entourés d'un fossé alimenté par les eaux de la Lauter. Les vestiges de cette ville fortifiée sont encore nombreux et la découverte de ses tours et remparts font parti d'un circuit élaboré par la ville de Wissembourg via l'office de Tourisme.


Photo du passage dans les remparts, face à la tour ''Schartenturm'' ou ''Tour aux Meurtrières'' XIVe siècle à Wissembourg, une des plus anciennes tours urbaines d'Alsace. Histoire des fortifications de Wissembourg, photo de Wissembourg.


La tour "Schartenturm" à Wissembourg, ou "Tour aux Meurtrières" fait partie des premières fortifications du monastère au XIe siècle, construite en grès des Vosges, elle fut largement remanier au XIVe siècle et partiellement au XVIIIe siècle par l'ingénieur militaire Louis Cormontaigne. L'accès à l'intérieur de la tour "Schartenturm" se faisait par l'abbaye, le chemin de ronde qui mené à la tour a été en partie démantelé en 1808 afin de rehausser le sol de l'abbatiale Saint-Pierre-et-Paul. La tour "Schartenturm", est une des plus anciennes tours urbaines d'Alsace, elle est classée avec les remparts aux Monuments Historiques depuis 1933.


Au XVIIIe siècle l'ingénieur militaire Louis Cormontaigne lance des travaux d'aménagement des fortifications et des remparts, ils sont entourés d'un fossé alimenté par les eaux de la Lauter. Histoire des châteaux et fortifications d'Alsace.


Derrière les clichés habituelles, l'Alsace cache de nombreuses merveilles et trésors à découvrir, du Sundgau à la plaine d'Alsace, de l'Alsace du Nord aux Vosges du Nord en passant par la route des vins et en rentrant dans les Vosges, la Région Alsace et une terre de châteaux, on y comptait près de 500 châteaux et fortifications, environs 300 en plaine et 200 dans les Vosges et Vosges du nord. Pour la plupart, ils sont construits en grès des Vosges ou en granit par la noblesse au Moyen Âge, entre le XIe et le XVe siècle pour les châteaux forts et du XVIe au XVIIIe siècle pour les châteaux du type palais. Aujourd'hui les châteaux d'Alsace racontent une grande histoire de notre région, de l'enceinte Celte et Romane du Mur Païen au Moyen Àge, de la Renaissance aux fortifications Vauban jusqu'à nos jours, ils sont les témoins de notre passé. Enceinte mégalithique, castrum romain, châteaux forts des Vosges ou de la plaine d'Alsace, fortifications, forteresses, villes ou villages fortifiés, citadelles, maisons fortes, ruines, vestiges... hier habités ils sont aujourd'hui restaurés, mis en valeurs et font partis du patrimoine historique et culturel cher aux alsaciens. Barbacane, tours, donjons, chemins de ronde, mâchicoulis, courtines, meurtrières, oriels, hourdes, logis, palais seigneurial... de nombreuses associations de bénévoles se sont créées en Alsace travaillant sans relâche et par tous les temps à la reconstitution de nos châteaux.


Photo par une belle journée du mois de juillet de la tour ''Hausgenossen'', située au faubourg de Bitche, dans le quartier du Bruch à Wissembourg. Histoire de la tour des Hausgenossen à Wissembourg, photos de fortifications de Wissembourg.


La tour des Hausgenossen à Wissembourg à été construite en forme de U en 1420, elle appartient à l'enceinte médiévale du Bruch et servait de tours de défense de la porte Ouest dite "Obertor". La tour des Hausgenossen a été largement remanier à la fin du XVIe siècle afin de l'adapter aux armes à feu, elle comprend deux niveaux voûtés, deux frises de mâchicoulis, d'un chemin de ronde, des éléments sculptés et elle est complétée en contre-bas par une écluse afin de réguler les eaux de la Lauter qui passent sous les remparts.


© 2010