Photos panoramiques de Saint-Hippolyte en Alsace 68




Photo panoramique au mois de juin au-dessus du coeur historique de la cité viticole de Saint-Hippolyte, sur la route des vins d'Alsace. Photos de Saint-Hippolyte, histoire de Saint-Hippolyte, tourisme en Alasace.


Le village de Saint-Hippolyte apparait dès 774 sous le nom de "Fulrado Vilare" soit "la Villa de Fulrad". L'abbé Fulrad de Saint-Denis était le chapelain de Pépin le Bref et de Charlemagne. Il fait construire sur les terres appartenant à sa famille, un monastère et un prieuré où il donne les reliques de Saint-Hippolyte ramenées de Rome. Dès lors, "Fulrado Vilare" fait l'objet d'un haut lieu de pèlerinage et une cité se forme autour du site. En 853, le village porte le nom de Yppolytum et au XIe siècle il devient la propriété des ducs de Lorraine qui vont la garder jusqu'au XVIIIe siècle. Ils vont y apporter de Bourgogne son célèbre pinot noir. Au début du XIIIe siècle Saint-Hippolyte construit ses premières fortifications qui prendront fin en 1310 et en 1316 le bourg devient une ville. La cité médiévale de Saint-Hippolyte va connaitre de nombreux conflits dans l'histoire, d'abord le sire Anselme de Ribeaupierre attaqua la ville en 1287 et la réduisit en cendres, reconstruite, elle est ensuite détruite par les Armagnacs en 1444, puis occupée par Erasme de Ribeaupierre qui libère la cité avec les troupes de l'évêque de Strasbourg en 1455. En 1516 François de Sickingen s'empare de la ville et en 1525 c'est la guerre des Paysans qui fera de nombreux ravages. Suite à quoi, Saint-Hippolyte va renaître de ses malheurs et prospérer jusqu'à la guerre de Trente Ans qui apporta son lot de désolations ainsi que la destruction du château des Ducs de Lorraine. Ce conflit prit fin en 1648 avec le traité de Westphalie. La ville passe alors aux mains du roi de France jusqu'au traité de Vincennes où elle retourne au duc de Lorraine Charles IV; elle repasse au roi de France en 1670, pour aboutir au traité de Paris en 1718 où elle retourne à la Lorraine. Le 23 février 1766, Saint-Hippolyte comme l'ensemble des cités annexées reviennent au royaume de France. Les guerres qui vont suivre, 1871 et 14-18 épargneront plus ou mois la cité viticole. En revanche, Saint-Hippolyte souffrira à nouveau lors des bombardements du conflit mondial de 39-45.


Photo panoramique par une belle journée du mois de juin, de la cité médiévale de Saint-Hippolyte dominée par le château du Haut-Koenigsbourg, sur la route des vins d'Alsace. Photos de Saint-Hippolyte, histoire de la route des vins d'Alasace.


La Route des Vins d'Alsace s'étend de Marlenheim dans le Bas-Rhin jusqu'à Thann au Sud du Haut-Rhin, sans oublier le Pays Viticole de Cleebourg au Nord de l'Alsace qui vaut le déplacement. Parcouru par des millions de visiteurs chaque année, la Route des Vins d'Alsace est la plus vieille route des vins de France. Créée en 1953, elle comprend une centaine de villes et villages de charmes blottis sur les contreforts Vosgiens. Le vignoble alsacien et dominé sur ses 170 km par des châteaux médiévaux aussi illustres que remarquables, il accueil des musées du patrimoine ou du vin comme l'Ecomusée d'Ungersheim, le Musée du Pain d'épices Lips à Gertwiller, le Musée Régional du Vignoble et des Vins d'Alsace à Kientzheim, le Musée Westercamp à Wissembourg qui est consacré en grande partie à l'histoire du vin, ou le Musée de la Folie Marco à Barr... De plus, la Route des Vins d'Alsace possède de très beaux chemins de découvertes tant sur le patrimoine culturel que naturel sur les pentes des collines calcaires. Forte de ses grands crues classée, ses vendanges tardives, Crémant d'Alsace et ses 7 cépages réputées: le Sylvaner, le Pinot Blanc, Le Riesling, le Muscat d'Alsace, le Pinot Gris (ancien Tokay Pinot Gris), le Gewurtztraminer et le Pinot noir, la Route des Vins d'Alsace est une invitation à la dégustation, dans ses caves à vins historiques ou lors des fêtes folkloriques animées tout au long de l'année.


Photo panoramique par une belle matinée du mois de novembre, de la cité viticole de Saint-Hippolyte dominée par le château du Haut-Koenigsbourg, sur la route des vins d'Alsace. Photos de Saint-Hippolyte, tourisme à Saint-Hippolyte, visiter l'Alasace.


L'Alsace est une Région d'une grande richesse historique et culturelle réputée pour ses vins et sa gastronomie riche et variée, une Région dynamique tournée en grande partie vers le tourisme. En Alsace les curiosités touristiques sont nombreuses: Villes, villages, fleurissements, châteaux, milieux naturels, vignoble, gastronomie... font de ses vacances un séjour inoubliable. Le printemps en Alsace c'est l'explosion de la végétation, les prairies sont en fleurs comme l'intérieur des villes et des villages qui s'animent, les journées se rallongent et les températures remontent, alors les nombreuses animations sont proposées autour des traditions alsaciennes, les lieux touristiques et historiques s'ouvrent et la découverte de l'Alsace peut commencer, châteaux, ligne Maginot, musées, écomusée... toute la Région s'apprête à recevoir les visiteurs. En été, les façades colorées des maisons à pans de bois, les puits, les villes et les villages sont couvertes de géraniums, toute l'Alsace est en fleurs, les visiteurs parcourent les rues, les places des cités médiévales ou des grandes villes, les échoppes proposent des produits variés, les terrasses sont sorties et proposent une gastronomie sous le soleil alsacien, la fêtes bas sont plein dans toute la Région. En automne, l'Alsace se pare de ses couleurs chatoyantes, les villages sur la route des vins sont plongés dans les vendanges et les nombreuses fêtes folkloriques, cette période et idéale pour visiter la Région. Puis vient l'hiver ou le dernier week-end de novembre débute l'Avent qui va s'étendre jusqu'à Noël et l'Epiphanie le premier dimanche de janvier, ce grand cycle de Noël accueil des millions de visiteurs, toute l'Alsace est en fête, les villes, les villages se parent de lumières, de sapins et de marchés de Noël, une période particulièrement festive connu dans le monde entier.


Photo panoramique au-dessus du centre historique de Saint-Hippolyte, avec le collège Sainte-Marie, l'ancien château des ducs de Lorraine dominé par le château du Haut-Koenigsbourg. Photos de Saint-Hippolyte, histoire du château du Haut-Koenigsbourg.


Situé sur son promontoire rocheux au centre de l'Alsace qu'il domine du haut de ses 757m, le châteaux du Haut-Koenigsbourg fut bâtit au XIIe siècle sur le Staufenberg par Frédéric de Hauhenstaufen, comte de Souabe et duc d'Alsace. Détruit et démantelé en 1462, il est rebâtit à partir de 1479 par Guillaume et Oswald de Tierstein qui le reçoivent de Frédéric III. La reconstruction du Haut-Koenigsbourg se fera en réutilisant les vestiges romans et sera adapté à l'artillerie du XVe siècle. En 1633, après 8 jours de bombardement intensif et un siège de 53 jours le châteaux du Haut-Koenigsbourg tombe aux mains des suédois lors de la Guerre de 30 ans, pillé et brulé, il restera inhabité et en ruine jusqu'à l'annexion de l'Alsace en 1870-71 par l'Allemagne. La ville de Sélestat, alors propriétaire des lieux, en fait cadeaux à Guillaume II en 1899 qui va faire restaurer le château du Haut-Koenigsbourg par l'architecte Bodo Ebhart en 1901, il est inauguré en 1908 par Guillaume II. Malgré les critiques de l'époque (plutôt politique) tous le monde s'accorde à dire aujourd'hui que le château du Haut-Koenigsbourg à était restauré quasiment aussi proche que le château des Tierstein. En 1918 au retour de l'Alsace à la France, le Haut-Koenigsbourg devient Palais national, il est classé Monument Historique depuis 1862. Situé sur le banc communal de Orschwiller, le Hat-Koenigsbourg est aujourd'hui un des sites touristiques les plus visités de France.


Photo panoramique de l'intérieur de l'église Saint-Hippolyte, avec sa triple nef et ses fresques remarquables, face au choeur de l'édifice. Photos de Saint-Hippolyte, histoire de l'église Saint-Hippolyte.


L'église paroissiale de Saint-Hippolyte a été construite au XIVe siècle sur les vestiges de l'édifice élevé au VIIIe siècle avec l'ancien monastère par l'abbé Fulrad. L'église est dédiée à Saint-Hippolyte, elle comprend une triple nef dont une partie date du XIVe siècle comme le choeur. La nef centrale et séparée des nefs Nord et Sud par des arcades en arc brisé soutenues par des colonnes en grès des Vosges. Dans la nef centrale, le plafond en bois, est décoré de peintures représentant le Christ tenant l'évangile, il est encadré par les symboles des 4 évangélistes, ainsi que des docteurs de l'Église: Saint Augustin d'Hippone, Saint Ambroise de Milan, Saint Jérôme de Stridon et Saint Grégoire Ier dit le Grand. Sur les arcades de la nef, deux fresques illustrant la Sainte Cène et l'adoration des rois mages sont entourés de part et d'autre de peintures représentant les 12 apôtres et 16 saints particulièrement vénérés en Alsace, l'ensemble de ses oeuvres ont été réalisées de 1904 à 1911 par Carl Philipp Schilling, de Fribourg-en-Brisgau. L'orgue de tribune en bois de chêne a été construit par Jean-André Silbermann en 1739, il était destiné à l'abbaye de Murbach et acheté par Saint Hippolyte en 1793, en 1908 la partie instrumentale fut remplacée par Martin Rinckenbach. Les collatéraux sont munies de vitraux illustrant les mystères du Rosaire, les autels baroques sont du XVIIIe siècle, au Nord l'autel est illustré par la descente de la croix et au Sud il est dédié à Saint-Vendelin. Le choeur gothique de l'église Saint-Hippolyte est munie de vastes verrières à deux lancettes, détruites lors des bombardement de novembre 1944, elles furent restaurés en 1947. Ces vitraux illustres la vie de Saint Hippolyte, Jésus et les disciples d'Emmaüs ainsi que de nombreux Saints. L'autel en bois sculpté doré et en verre du choeur date de 1766, il correspond à la châsse reliquaire de Saint Hippolyte, quand au maître-autel en marbre, il est de style baroque. Le choeur de l'édifice comprend également des peintures de Carl Philipp Schilling, côté Sud, elle montre Saint Hippolyte en soldat romain avec son épée et sa lance, au centre, la grande fresque représente le pape Étienne II remettant en 750 les reliques de Saint Hippolyte à son ami l'abbé Fulrad, à côté, Saint Vit est représenté avec la marmite de son martyr. En face sur le mur Nord se trouve une toile peinte à l'huile en 1786 par J. Mehling, elle représente Saint-Hippolyte en soldat romain agenouillé au milieu des nuages, les mains jointes et entouré par trois anges, il regarde la Vierge qui lui montre la Trinité, Jésus portant la croix, Dieu le Père et la colombe du saint-Esprit. L'église Saint-Hippolyte a été classée aux Monuments Historiques depuis le 11 mai 1932.


Photo panoramique verticale du clocher-porche de la façade Ouest de l'église Saint-Hippolyte rajouté en 1823, dans le département du Haut-Rhin en Région Alsace. Photos de Saint-Hippolyte, tourisme en Alsace, photos de l'église Saint-Hippolyte.


L'Alsace est la plus petite des régions de France, elle se divise en deux départements, le Haut-Rhin au sud et le Bas-Rhin au nord. L'Alsace se situe au coeur de l'Europe, en bordure des frontières de la Suisse et de l'Allemagne, elle est délimitée à l'est par le Rhin et à l'ouest par les Vosges. Au nord, le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord est un espace naturel très diversifié qui s'étend sur 83 000 hectares, il renferme de nombreux trésors architecturaux dans les villes de Saverne Bouxwiller ou Wissembourg, de plus, la ligne Maginot témoigne de l'architecture militaire défensive de 39-40. Le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord comprend également de nombreux châteaux forts, des villages pittoresques ainsi que de très belles églises romanes et gothiques. Plus au Sud, le Kochersberg, pays du houblon, renferme de petits villages de charme et de beaux sites romans. Les Vosges sont un paradis pour les marcheurs, de la vallée de la Bruche au champ du Feu en passant par le Mont Sainte-Odile, le val de Villé, le val d'Argent jusqu'au château du Haut-Koenigsbourg, les découvertes de l'Histoire de l'Alsace s'enchaînent dans des paysages d'exceptions. En montant aux lacs blanc ou noir les Hautes Vosges offrent des panoramas de toutes beautés avec la route des crêtes et les nombreux sommets dont le plus haut est le Grand Ballon qui culmine à 1424m. En descendant par la vallée de Munster ou par la vallée de la Thur on débouche sur le département du Haut-Rhin, à l'extrême sud se trouve l'Alsace méridionale du Sundgau et du Jura Alsacien, un pays vallonné ou l'authenticité et les traditions ont gardés toutes leurs saveurs. En remontant vers le nord la ville de Mulhouse qui est la deuxième agglomération d'Alsace dévoile son histoire et ses musées, son centre ville historique est de toute beauté avec son Hôtel de Ville de style Renaissance rhénane où le Temple Saint-Etienne. Vient alors le coeur de la plaine d'Alsace, avec l'écomusée d'Ungersheim, l'un des plus importants d'Europe, une reconstitution d'un vieux village alsacien regroupant un patrimoine du XVe siècle au XXe siècle. Situé au coeur du vignoble, la ville de Colmar est le chef lieu du département du Haut-Rhin, elle possède un patrimoine architectural extraordinaire, avec ses vieux quartiers et ses maisons alsaciennes colorées. La route des vins d'Alsace est prisée par des millions de touristes, elle s'étend depuis la ville de Thann, Guebwiller en passant par Rouffach ou Eguisheim, classé village préféré des Français le vendredi 7 juin 2013, Eguisheim est également classé dans les plus beaux villages de France comme Riquewihr, Hunawihr ou Mittelbergheim. La route des vins d'Alsace couvre le piémont des Vosges, une grande quantité de châteaux médiévaux sont à visiter comme les châteaux d'Husseren, de Ribeauvillé la cité des ménétriers, Kaysersberg l'impériale, ou Andlau qui possède également une magnifique abbaye, sans oublier le mur païen au dessus de la superbe ville d'Obernai, ou plus au nord la cité romane de Rosheim qui débouche sur Molsheim pour franchir une jolie vallée viticole qui va jusqu'à Marlenheim. Mais revenons du côté du Rhin, où la remarquable cité Vauban de Neuf Brisach avec ses fortifications de 1699 à 1709, nous fait arriver dans le grand Ried Centre Alsace, aux prairies magnifiquement fleuries sur les bords de l'Ill. La rivière de l'Ill nous porte à Sélestat, la ville humaniste ou