Photos panoramiques du château de Guirbaden




Photo panoramique du donjon du château de Guirbaden élevé sur un gigantesque arc de décharge au-dessus des rochers. Photos du château de Guirbaden, histoire du château de Guirbaden, tourisme en Alsace.


Le château de Guirbaden a été construit par Hugues III d'Eguisheim au XIe siècle pour protéger l'abbaye d'Altorf. En 1137 il est cité comme étant la propriété de la puissante famille de Dabo-Eguisheim. En 1162 un conflit oppose les Eguisheim et les Hohenstaufen, le château sera assiégé et détruit par l'empereur Frédéric de Barberousse. Reconstruit par les Dabo-Eguisheim le château est à nouveau détruit en 1199 par Philippe de Hohenstaufen. Débute alors un vaste chantier de reconstruction et de renforcement. C'est Frédéric II de Hohenstaufen qui en 1218, par l'intermédiaire de son bailli Woelfelin, fait construire le nouveau Guirbaden à l'Ouest du vieux château. En 1226, le fils de l'empereur Frédéric II, le roi Henry de Germanie, renonce à ses droits de successions sur les châteaux de Guirbaden au profit de l'évêque de Strasbourg Berthold de Teck qui fait renforcer la forteresse. A la fin du XIVe siècle, le château de Guirbaden et confié aux Hohenstein qui vont le garder jusqu'en 1477, puis il passera et restera aux Rathsamhausen jusqu'à la fin du XVIIe siècle. Le château sera détruit lors de la guerre de Trente Ans, puis occupé par les troupes Suédoises pour être à nouveau fortement endommagé en 1633 par les troupes épiscopales de Strasbourg, le château de Guirbaden sera définitivement démantelé en 1657 par les troupes françaises. Le Guirbaden est le plus grand château d'Alsace, il est classé aux Monuments historiques depuis 1898.


Photo panoramique à contre-jour de l'intérieur de la citadelle du donjon du château de Guirbaden, au mois de septembre. Photos du château de Guirbaden, visite du château de Guirbaden, photos des châteaux forts d'Alsace.


Le Guirbaden est le plus grand château forts d'Alsace, construit sur le "Burckberg" à 563 mètres d'altitude, il domine la vallée de la Bruche à Mollkirch. Le château de Guirbaden se divise en deux parties, le vieux Guirbaden du XIIe siècle et le nouveau Guirbaden du XIIIe siècle. L'ensemble de la forteresse comprend de très beaux vestiges, la première approche du château se fait par ses trois portes monumentales en pierres à bosses qui sont munies d'archères canonnières. De là, la vue sur le vieux château donne sur l'impressionnant rocher relier par l'arc de décharge qui porte le donjon. En montant au vieux château de Guirbaden on passe par une autre porte qui protège l'entré du castel roman, en rentrant dans la cour, côté Est se trouve la citadelle avec la ruine du donjon. Côté Ouest se trouve le palais seigneurial ou on peux voir la monumentale baie romane en plein-cintre avec ses chapiteaux de styles byzantins ainsi que les latrines. Le nouveaux château de Guirbaden est ceinturé d'une enceinte médiévale triangulaire, il renferme la chapelle dédiée à Saint Valentin et la tour Faim, avec côté Nord une tour circulaire munie de latrines.


Photo panoramique des corbeaux dans la grande salle du palais seigneurial du château de Guirbaden. Photos du château de Guirbaden, visite du château de Guirbaden.



Photo panoramique de la porte d'entrée Ouest, avec sa bouche à feu et l'escalier menant sur les remparts du château de Guirbaden, dans le coeur du massif des Vosges. Photos du château de Guirbaden à Mollkirch, histoire du massif des Vosges en Alsace.


De la Vallée de la Bruche dans le Bas-Rhin, au piémont vosgien avec ses collines calcaires à la flore exceptionnelle ou couvertes de vignes qui s'étendent jusqu'à Than, en montant dans les étages boisés jusqu'aux crêtes subalpines, le massif des Vosges, occupe en grande partie le territoire alsacien. Le piémont des Vosges dans le Bas-Rhin est surmonté par les Vosges moyennes et ses sommets: le Donon 1008 m, le Climont 965 m ou le Champ de Feu 1099 m qui donne sur le Val de Villé le pays de la cerise. Les Vosges bas-rhinoise offrent de nombreux atouts aux promeneurs, avec le Mont Sainte-Odile et le Mur Païen qui le ceinture, les nombreux châteaux médiévaux comme le Haut-Koenigsbourg, le Frankenbourg, le Bernstein ou le château d'Andlau, de Guirbaden... mais aussi des cascades, tourbières, pelouses calcaires ou des vastes forêts couvertes de hêtraies-sapinière. Les Vosges haurinoise partent du Val d'Argent et remonte le piémont vosgiens qui poursuis la route des vins d'Alsace jusqu'aux portes du Sundgau, ceinturant la partie Nord, Est et Sud des Hautes-Vosges. Le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges créé en 1989, englobe toute cette partie du massif. Dominés par la Route des Crêtes, les Hautes-Vosges sont le paradis des marcheurs avec ses cirques glacières, ses hautes chaumes et leurs sommets qui dominent le Pays de Belfort, la Lorraine et l'Alsace, le Grand Ballon en est le plus élevé 1 424 m, il est suivi entre autre par, le Hohneck 1 363 m, le Gazon du Faing 1 306 m, le Petit Ballon 1 272 m, le Grand Ventron 1 204 m... à ses sommets et ses chaumes balayés par les vents, il y a les plus beaux lacs du massif, de superbes tourbières mais également de très belles vallées comme le Val d'Argent, la Vallée de Munster, de la Wormsa, du Florival, de la Doller ou de la Thur.


Photo panoramique de la chapelle Saint-Valentin, dans la cour du nouveau château de Guirbaden construit au XIIIe siècle par Frédéric II de Hohenstaufen. Photos du château de Guirbaden à Mollkirch, histoire de Mollkirch, tourisme en Alsace.


Si des vestiges gallo-romains subsiste au Purpurkopf, la naissance du village de Mollkirch reste étroitement lié au château de Guirbaden donnant sur la vallée de la Magel. De 1225 à la Révolution française Mollkirch appartenait à l'évêché de Strasbourg. Une révolte paysanne eu lieu en 1525 ou les habitants se soulevèrent contre le seigneur de Rathsamhausen. En 1633 c'est les Suédois qui mettront à sac le village de Mollkirch. Puis la commune se reconstruit, elle vie essentiellement de l'exploitation de la forêt et de l'agriculture jusqu'au XIXe siècle ou Mollkirch possède une armurerie et une scierie. Aujourd'hui Mollkirch fait partie du canton de Rosheim, dans l'arrondissement de Molsheim, le village est dominé par le château de Guirbaden des XIIe et XIIIe siècles, il est classé aux Monuments historiques depuis 1898. L'église Saint Joseph a été construite en 1837, quand à la chapelle de la Vierge dite Kloesterlé, au lieu-dit "Laubenheim", elle date de 1135 et elle est classée aux Monuments Historiques depuis 1937.


Photo panoramique verticale de l'arc de décharge surmonté par la façade sud de la citadelle du château de Guirbaden avec son donjon carré. Photos du château de Guirbaden à Mollkirch, histoire des châteaux forts d'Alsace, tourisme en Alsace.


Derrière les clichés habituelles, l'Alsace cache de nombreuses merveilles et trésors à découvrir, du Sundgau à la plaine d'Alsace, de l'Alsace du Nord aux Vosges du Nord en passant par la route des vins et en rentrant dans les Vosges, la Région Alsace et une terre de châteaux, on y comptait près de 500 châteaux et fortifications, environs 300 en plaine et 200 dans les Vosges et Vosges du nord. Pour la plupart, ils sont construits en grès des Vosges ou en granit par la noblesse au Moyen Âge, entre le XIe et le XVe siècle pour les châteaux forts et du XVIe au XVIIIe siècle pour les châteaux du type palais. Aujourd'hui les châteaux d'Alsace racontent une grande histoire de notre région, de la période romane au moyen âge, de la Renaissance à nos jours, ils sont les témoins de notre passé. Castrum romain, châteaux forts des Vosges ou de la plaine d'Alsace, fortifications, forteresses, villes ou villages fortifiés, citadelles, maisons fortes, ruines, vestiges... hier habités ils sont aujourd'hui restaurés, mis en valeurs et font partis du patrimoine historique et culturel cher aux alsaciens. Barbacane, tours, donjons, chemins de ronde, mâchicoulis, courtines, meurtrières, oriels, hourdes, logis, palais seigneurial... de nombreuses associations de bénévoles se sont créées en Alsace travaillant sans relâche et par tous les temps à la reconstitution de nos châteaux.


© 2010