Photos de Neuf-Brisach




Photo au mois d'aout de la porte de Colmar à Neuf-Brisach, elle a été construite en 1701 par l'ingénieur militaire Tarade sous la direction de Vauban. Histoire de Neuf-Brisach, photos de Neuf-Brisach la cité Vauban, tourisme en Alsace.


Situé face à l'ancienne cité médiéval française de "Breisach" Brisach dans le pays de Bade est né, sur la rive gauche du Rhin, une "ville nouvelle", Neuf-Brisach. Elle a été construite sur les ordres du roi de France Louis XIV et réalisée sous la direction de l'ingénieur et architecte militaire Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban, avec son collaborateur l'ingénieur militaire Jacques Tarade et l'architecte Jules Hardouin-Mansart. Les travaux de cette cité fortifiée débute en 1698 suite à la perte de Brisach aux termes du traité de Ryswyck en 1697. Neuf-Brisach à pour rôle le renforcement de la défense du Rhin, construite de 1698 à 1709, cette forteresse de plaine du "troisième système" Vauban à bastions en étoile comprend: une ville bâtie en 1699, des fossés et des terrassements achevés en 1700, des murailles et des casemates de fortifications terminées en 1703, la cité sera définitivement terminée en 1710. La place forte de Neuf-Brisach et la dernière citadelle construite par Vauban qui meurt d'une fluxion de poitrine, en mars 1707 à Paris à l'age de 74 ans. La Cité de Neuf-Brisach est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis juillet 2008 et elle est membre du Réseau des sites majeurs de Vauban. La ville de Neuf-Brisach est superbement bien conservée et mise en valeur par la ville qui multiplie les efforts pour son entretient et son fleurissement.


Photo au mois de décembre du pont à 4 arches en pierre et de la porte de Colmar à Neuf-Brisach avec sa draperie de Noël à la tombée de la nuit. Histoire de la porte de Colmar à Neuf-Brisach, photos de Neuf-Brisach la cité Vauban, tourisme en Alsace.


La porte de Colmar de Neuf-Brisach a été construite en 1701, point sensible de la fortification elle est aussi un élément décoratif comme un arc de triomphe où le visiteur pénètre dans le domène royal. La porte de Colmar exprime la puissance et la majesté du souverain. La Porte débouche vers l'intérieur de la ville par un tunnel qui passe sous un vestibule voûté qui fait partie du bâtiment partiellement engagé dans le talus du rempart. Le rez-de-chaussé de la porte de Colmar abrité le poste de Police, le corps de garde de l'officier de service et une prison. Le premier étage était destiné à l'appartement de fonction d'un officier de l'état major. Au XIXe siècle, l'intérieur de la Porte de Colmar servait de cuisine et de boulangerie pour l'Armée. La porte de Colmar de Neuf-Brisach est classée aux Monuments Historiques depuis 1963.


Photo par une belle journée d'été du fleurissement du pont à la porte de Colmar, constuite en 1700 par l'ingénieur militaire Tarade et l'architecte Jules Hardouin-Mansart sous la direction de Vauban à Neuf-Brisach. Histoire de l'Alsace fleurie.


L'Alsace est connue au-delà de nos frontières pour l'extraordinaire qualité de son fleurissement. A partir du début du printemps toute la Région se mobilise, les pouvoirs publics comme les particuliers, les Alsaciens ont à coeur de fleurir et d'embellir leurs villes, villages, maisons ou fermes, balcons, fenêtres, jardins et parcs... Si la plante typique de la flore ornementale alsacienne est le Géranium pelargonium ou Géranium bec de Cigogne, il n'est qu'une des centaines d'espèces qui fleurissent dans nos cités, on le mélange d'ailleurs très souvent à des Surfinias et des Bidens. Les Narcisses, Magnolia, Forsythia ou la Pâquerette "Bellis perennis", la Primevère des jardins... ouvrent le bal relayées par les Giroflées, les Tulipes, les Jacinthes d'Orient, les Renoncules multicolores, les violettes, les roses... un mélange subtil de couleurs et de senteurs embaume l'Alsace au printemps, en été et en automne, suivis de l'hiver avec son cortège de Gui, sapin de Noël, Pensées, Cinéraires, Callunas...


Photo a