Photos de Sainte-Marie-aux Mines




Photo au mois de juillet au-dessus de Sainte-Marie-aux-Mines, avec ses pâturages et ses forêts épaisses qui entourent la ville, dans le massif des Vosges du Val d'Argent. Histoire du massif des Vosges en Alsace, photos de Sainte-Marie-aux-Mines.


De la Petite Suisse d'Alsace à la Vallée de la Bruche dans le Bas-Rhin, au piémont vosgien avec ses collines calcaires à la flore exceptionnelle ou couvertes de vignes qui s'étendent jusqu'à Than, en montant dans les étages boisés jusqu'aux crêtes subalpines, le massif des Vosges, occupe en grande partie le territoire alsacien. Le piémont des Vosges dans le Bas-Rhin est surmonté par les Vosges moyennes et ses sommets: le Donon 1008 m, le Climont 965 m ou le Champ de Feu 1099 m qui donne sur le Val de Villé le pays de la cerise. Les Vosges bas-rhinoises offrent de nombreux atouts aux promeneurs, avec le Mont Sainte-Odile et le Mur Païen qui le ceinture, les nombreux châteaux médiévaux comme le Haut-Koenigsbourg, le Frankenbourg, le Bernstein ou le château d'Andlau, de Guirbaden... mais aussi des cascades, tourbières, pelouses calcaires ou des vastes forêts couvertes de hêtraies-sapinière. Les Vosges haut-rhinoises partent du Val d'Argent et remonte le piémont vosgiens qui poursuis la route des vins d'Alsace jusqu'aux portes du Sundgau, ceinturant la partie Nord, Est et Sud des Hautes-Vosges. Le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges créé en 1989, englobe toute cette partie du massif. Dominés par la Route des Crêtes, les Hautes-Vosges sont le paradis des marcheurs avec ses cirques glacières, ses hautes chaumes et leurs sommets qui dominent le Pays de Belfort, la Lorraine et l'Alsace, le Grand Ballon en est le plus élevé 1 424 m, il est suivi entre autre par, le Hohneck 1 363 m, le Gazon du Faing 1 306 m, le Petit Ballon 1 272 m, le Grand Ventron 1 204 m... à ses sommets et ses chaumes balayés par les vents, il y a les plus beaux lacs du massif, de superbes tourbières mais également de très belles vallées comme le Val d'Argent, la Vallée de Munster, de la Wormsa, du Florival, de la Doller ou de la Thur.


Photo au coeur de l'été de la rue de Lattre-de-Tassigny à Sainte-Marie-aux-Mines, avec l'Hôtel de Ville du XIXe siecle dominé par l'église Sainte-Madeleine. Photos du massif des Vosges en Alsace, histoire Sainte-Marie-aux-Mines, tourisme en Alsace.


Sainte-Marie-aux-Mines est une petite ville vosgienne du Val d'Argent située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace, chef lieu de canton, elle fait partie de l'arrondissement de Ribeauvillé. À l'extinction des seigneurs d'Echery au XIVe siècle, Sainte-Marie-aux-Mines est une zone frontière entre: le duché de Lorraine francophone et catholique sur la rive gauche de la Liepvrette et sur la rive droite le Saint Empire germanique majoritairement germanophone et protestant qui dépend des seigneurs de Ribeaupierre. L'exploitation minière débute au XIe siècle et atteint son apogée au XVIe siècle, les mines d'argent sont abandonnées lors de la Guerre de 30 ans, puis ré-ouvertes au XVIIIe siècle où les mineurs exploitent d'autres matières minérales telles que le cobalt ou l'arsenic. Sainte-Marie-aux-Mines vit alors essentiellement de sont parc minier qui comprend 300 kilomètres de galerie et de l'exploitation forestière. Dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, des industriels du textile venues de Mulhouse et de Suisse s'installent à Sainte-Marie-aux-Mines, des lors filatures, teintureries et tissages tournent à plein régime, à l'entrée du XXe siècle, une centaine de fabriques emploie près de 20.000 personnes. En 1790 la partie lorraine et alsacienne fusionne, Sainte-Marie-aux-Mines n'est plus une ville frontière, elle va continuer de progresser jusqu'au début du XXe siècle. Ensuite les deux guerres mondiales qui vont suivre vont profondément marquer la ville où Sainte-Marie-aux-Mines deviendra titulaire de la croix de guerre 1914-1918 avec palme et de la croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil. La paix rétablie c'est la crise économique qui frappe la vallée dans les années 1960 et les usines textiles ferment leurs portes les unes après les autres. Aujourd'hui seule une usine textile a survécu et si la ville doit son nom à ses anciennes mines, elle est aujourd'hui tourné vers l'exploitation forestière, l'agriculture de montagne et le tourisme. Sainte-Marie-aux-Mines accueille en effet des milliers de touristes chaque année qui viennent visiter les mines.


Photo en contre-plongée de la fontaine en escalier couverte de fleurs au pied de l'Hôtel de Ville de Sainte-Marie-aux-Mines dominé par l'église Sainte-Madeleine. Photos de Sainte-Marie-aux-Mines, histoire de l'Alsace fleurie, visiter les Vosges.


L'Alsace est connue au-delà de nos frontières pour l'extraordinaire qualité de son fleurissement. A partir du début du printemps toute la Région se mobilise, les pouvoirs publics comme les particuliers, les Alsaciens ont à coeur de fleurir et d'embellir leurs villes, villages, maisons ou fermes, balcons, fenêtres, jardins et parcs... Si la plante typique de la flore ornementale alsacienne est le Géranium pelargonium ou Géranium bec de Cigogne, il n'est qu'une des centaines d'espèces qui fleurissent dans nos cités, on le mélange d'ailleurs très souvent à des Surfinias et des Bidens. Les Narcisses, Magnolia, Forsythia ou la Pâquerette "Bellis perennis", la Primevère des jardins... ouvrent le bal relayées par les Giroflées, les Tulipes, les Jacinthes d'Orient, les Renoncules multicolores, les violettes, les roses... un mélange subtil de couleurs et de senteurs embaume l'Alsace au printemps, en été et en automne, suivis de l'hiver avec son cortège de Gui, sapin de Noël, Pensées, Cinéraires, Callunas...


Photo de l'Hôtel de Ville de Sainte-Marie-aux-Mines construite en 1833, avec ses cinq arcades cintrées en grès, dans la rue de Lattre-de-Tassigny. Photos du massif des Vosges en Alsace, visite et photos de Sainte-Marie-aux-Mines, tourisme en Alsace.


Si les mines est l'industrie du textile ont façonné l'histoire de Sainte-Marie-aux-Mines, la cité possède bien d'autres curiosités comme la chapelle de la Madeleine élevée au XIIe siècle et inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1934, elle renferme de remarquables fresques des XIVe et XVe siècles qui ont été classées en 1898. Autre monument classé depuis 1994, l'église Saint-Pierre-sur-L'Hâte fondée au XIIe siècle. L'une des particularités de Sainte-Marie-aux-Mines réside dans ses édifices religieux qui comptent également une église du XVIIIe siècle dédiée à Sainte Madeleine, l'église luthérienne des Chênes du XIXe siècle inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques en 1985 ou encore l'église Saint-Louis de 1848. À cela se rajoute la chapelle luthérienne de Fertrupt du XVIe siècle ou la chapelle Saint-Mathieu du XVIIe siècle comme le temple réformé monumental qui renferme un orgue Callinet de 1846. Mais Sainte-Marie-aux-Mines comprend également de remarquables bâtisses Renaissance comme la Tour des Mineurs du XVIe siècle, inscrite à l'inventaire des Monuments Histo