Lepture tacheté, Leptura maculata




Photo au mois de juillet, d'un Lepture tacheté ''Leptura maculata'', sur les fleurs blanches d'une ombellifère, dans une prairie humide du Ried blond, à la Wantzenau. Description du Lepture tacheté.


Le Lepture tacheté "Leptura maculata" ou "Rutpela maculata" ou encore Strangalie tachetée "Strangalia maculata" est un coléoptère de la famille des longicornes ou capricornes, Cérambycidés, Cerambycidae. Ce beau longicorne a la particularité d'avoir les élytres de couleur jaune à jaune brunâtre ou orangé, elles sont ornées de taches, de points et de barres noir. Le thorax et la tête sont noir, quand aux longues antennes, elles sont annelées de noir et de jaune. Les pattes sont jaune à la base et noir à partir des tibias. Sa taille varie de 15 à 20 mm. Le Lepture tacheté se rencontre à la fin du printemps et en été sur les fleurs, ou il se nourrit du pollen et du nectar des ombellifères, dans les prairies, les clairières ou en lisières de bois. Les larves se développement dans le bois mort.


Photo au mois de mai, d'un accouplement de Lepture tacheté ''Leptura maculata'', sur une ombellifère, dans une prairie humide du Ried blond, à la Wantzenau. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo d'un accouplement de Lepture tacheté ''Leptura maculata'', sur les fleurs d'un Cerfeuil enivrant ''Chaerophyllum temulum'', à la Wantzenau. Description du Cerfeuil enivrant.


Le Cerfeuil enivrant ou Cerfeuil penché "Chaerophyllum temulum" est une plante herbacée bisannuelle de la famille des Ombellifères ou Apiacées, Apiaceae. L'inflorescence est regroupée en ombelle de 6 à 10 rayons écartés et inégaux, les fleurs sont de couleur blanche à rosâtre. Il doit son nom à son ombelle penchée avant la floraison. Les bractées d'involucelles sont bordées de petits poils dressé. Les feuilles vert sombre sont bipennées. La tige pleine, pubescente et strié, est verte tachée de pourpre. La racine est grêle et pivotante. Sa taille varie de 50 à 100 cm. Le Cerfeuil penché fleurit de mai à aout, dans les haies, les buissons, en lisière de forêt ou au bord des chemins.


Photo à la fin du printemps, d'un accouplement de Lepture tacheté ''Leptura maculata'', dans une prairie ello-rhénane, sur le ban communal de la Wantzenau. Description de la forêt de la Wantzenau.


La forêt du Rhin de la Wantzenau se situe au Nord de Strasbourg, entre le quartier de la Robertsau et le village de Gambsheim, elle est traversée en son centre par l'Ill et ses bras comme le "Steingiessen" et le "Waldrhein", ce qui en fait une forêt ello-rhénane. La forêt ello-rhénane de la Wantzenau a la particularité de posséder une végétation façonnée par le Rhin et ses alluvions donnant un sol à substrat grossier et calcaire ainsi que par la rivière de l'Ill, issus des montagnes du Juras alsacien qui donne un sol à substrat fin et non calcaire. Cette mixité permet à une végétation très riche et diversifiée de s'y développer. La forêt de la Wantzenau comprend au Sud de très belles prairies du Ried blond délimitées par le "Steingiessen", elles accueillent une flore et une faune remarquables. À partir du lieux-dit "Siefferts Koepfel" et jusqu'au "Kaelberkopf" et à la forêt domaniale de Honau, s'étend une forêt dense, entrecoupée de méandres, une jungle rhénane des plus remarquables. Tout ce versant droit de l'Ill comprend des forêts alluviales qui se sont développées sur des levées "Köpfe" ainsi que dans les parties basses "Gründe" le long des méandres du Rhin et de l'Ill. La rive gauche de l'Ill est occupée par une végétation plus ou moins rapportée aux lieux-dits "Kaelberkopf" et "Waldkoepfel", le point le plus remarquable en est son méandre, le Waldrhein qui ceinture avec l'Ill l'ensemble du massif. Le long de ce bras de l'Ill s'est formée une magnifique roselière bordée de très beaux Saules têtard.


Photo d'un accouplement de Lepture tacheté ''Leptura maculata'', sur les fleurs d'un Cerfeuil enivrant ou Cerfeuil penché ''Chaerophyllum temulum'', à la Wantzenau.



Photo d'un accouplement de Lepture tacheté ''Leptura maculata''; un charmant longicorne qui se nourrit du pollen et du nectar des ombellifères.



Photo d'un accouplement de Lepture tacheté ''Leptura maculata'', dans une prairie humide qui borde le Rhin, à la Wantzenau. Description de la forêt du Rhin.


Le Rhin, "Royal comme le Danube, mystérieux comme le Nil, pailleté d'or comme un fleuve d'Amérique" disait Victor Hugo, ce fleuve majestueux et légendaire, avec ses 1320km de long, est l'un des plus grands d'Europe, il a formé durant des millénaires une plaine alluviale de 300 km de long, le Rhin supérieur. De Bâle à Lauterbourg, les 7000 ha de la forêt alluviale rhénane alsacienne abritent une flore et une faune absolument exceptionnelles. Forêts primaires, cette jungle subtropicale rhénane comprend trois zones principales: la partie basse "Gründe" le long des méandres du Rhin, les "Brunnenwasser" et les "Giessen" qui se composent d'espèces d'arbres à bois tendre, "Le Ried blond" prairies alluviales bordées de saules et de roseaux et la partie haute "Köpfe" où se développe la jungle rhénane avec sa cinquantaine d'espèces d'arbres, arbustes et lianes arborescentes. La Forêt du Rhin comprend les milieux naturels les plus riches d'Europe avec la Forêt du Danube.


Photo au mois de juillet, d'un Lepture tacheté ''Leptura maculata'', avec ses élytres jaune ornées de taches, de points et de barres noir, son thorax et sa tête noir munie de longues antennes annelées de noir et de jaune.



Photo au mois de juillet, d'un Lepture tacheté ''Leptura maculata'', sur une Rhinante en fleur, dans le Ried blond de la Wantzenau. Description des Rieds.


Le mot Ried vient du vieil alémanique "Rieth", qui signifie roseau et, par extension, une "zone inondable". Le Ried est un paysage formé d'un ensemble de prairies humides alimentées et traversées par des cours d'eaux bordées de roseaux, de haies, de lignes d'arbres ou de petits massifs boisés. Ces milieux naturels sont cantonnés pour l'essentiel dans le département du Bas-Rhin en Alsace. Ils ont chacun leurs spécificités en fonction du micro-climat, de la topographie et du substrat qui c'est formé sur des alluvions déposés par le fleuve, les rivières ou formés par les résurgences et nappes phréatiques affleurantes. Des berges du Rhin et du Bruch de l'Andlau, au Grand Ried Centre Alsace de l'Ill, ou des Rieds de la Bruche, la Zorn, la Lauter, la Zembs, la Moder... ils ont tous leurs particularités. La flore et la faune des prairies des Rieds est d'une grande richesse, des parterres de fleurs colorent ces vastes surfaces herbeuses dès le début du printemps: Cardamines des prés, Renoncules acres, Marguerittes, Linaigrettes ou Vergerettes annuelles mais également des espèces plus rares comme les Orchidées, l'Iris de Sibérie ou le Glaîeul palustre. De nombreux oiseaux spécifiques à ces milieux ouverts y sont présent comme le Courlis cendré, le Hibou des marais, la Cigogne blanche, le Busard des roseaux et le Râle des genêts. On y dénombre à Sélestat, la plus grande densité de Daims en France, mais le Chevreuil et le Sanglier sont également bien représenté dans les Rieds quand la chasse y est bien gérée et les prédateurs naturels respectés, comme le Renard, la Martre ou "autres Fouines". Les Rieds sont d'une importance capitale, outre leurs richesses écologiques, ils permettent l'absorption des fortes crues et inondations annuelles ainsi que la recharge de la nappe phréatique.


© 2010