Photos de l'Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis




Photo au printemps, d'un tapis d'Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon, dans le Parc naturel régional du Verdon. Description du Parc naturel régional du Verdon.


Créé le 3 mars 1997, le Parc naturel régional du Verdon se situe dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var. D'une surface d'environ 180 000 hectares, le Parc naturel régional du Verdon regroupe des paysages aussi variés que le plateau de Valensole, les Préalpes ou les hautes et basses gorges du Verdon avec le lac de Sainte-Croix et d'Esparron... des paysages de garrigues, de montagnes, de lacs, de champs de lavande et de fenouil où se côtoie les chênes truffiers, les oliveraies parfumés de thym, de romarin et de sarriette. 46 communes sont regroupées au sein du parc pour environ 30 000 habitants, les plus importantes sont Riez, Valensole, Gréoux-les-Bains, Aups et Castellane avec des villages remarquables comme Moustiers-Sainte-Marie ou Bargème classés dans les plus beaux villages de France. Le Parc naturel régional du Verdon offre un terroir particulier d'où résulte des spécialités comme la truffe, l'huile d'olive, le fromage de chèvre ou le miel. La Maison du Parc est située dans le village classé de Moustiers-Sainte-Marie.


Photo au mois de mai, d'un tapis d'Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, dans la garrigue, à Esparron-de-Verdon, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Description de la garrigue.


La garrigue, mot d'origine provençale désignant un terrain pierreux et aride constitué d'une formation végétale basse. Caractéristique des régions méditerranéennes, la garrigue se développe sur un sol calcaire, sec et filtrant, elle se compose essentiellement d'arbrisseaux résistant à la sécheresse, comme les genévriers, le chêne kermès et des ligneux de petite taille comme le ciste, la lavande, le thym, le romarin, la bruyère... La flore diversifiée constitue une des richesses de la garrigue, elle abrite également une grande variété de mammifères, d'oiseaux, de reptiles et d'insectes. La garrigue occupe une surface de 400 000 ha en Provence et Languedoc, elle est la résultante de la dégradation de la forêt méditerranéenne composée à l'origine de chênes verts et de chênes-lièges, cette forêt primaire a été plus ou moins fortement détruite par les défrichements excessifs, les pâturages intensifs ou les incendies successifs.


Photo au mois de mai, de 2 Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, dans la garrigue, au-dessus du lac d'Esparron.



Photo à la fin du mois de mai, de 3 têtes florales roses d'Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, dans la garrigue, à Esparron-de-Verdon. Description de l'Orchis pyramidal.


L'Orchis pyramidal "Anacamptis pyramidalis", est une plante herbacée de la famille des Orchidacées, Orchidaceae. L'inflorescence est disposée en épi de forme triangulaire au sommet de la tige. les petites fleurs serrées de couleur rose sont constituées de sépales latéraux étalés, sépales dorsal et pétales recourbés formant un capuchon; le labelle est trilobé et l'éperon, recourbé vers le bas, est plus long que l'ovaire. Les bractées sont de même longueur que l'ovaire. Le fruit est une capsule renfermant des petites graines. Les 5 à 8 feuilles vertes sont linéaires à lancéolées dressées. La tige verte est élancée. Sa taille varie de 30 à 60 cm. L'Orchis pyramidal aime les sols calcaire, elle fleurit de mai à juillet dans les prairies, les garrigues, les talus et au bord des chemins.


Photo dans une douce lumière du lever du soleil, d'un Orchis pyramidal ''Anacamptis pyramidalis'' et d'une Ornithogale de Narbonne ''Ornithogalum narbonense'', dans la garrigue, à Esparron-de-Verdon. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux... Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travaille pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo au mois de mai, d'une Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, dans la garrigue, à Esparron-de-Verdon.



Photo au lever du jour, d'un Orchis pyramidal ''Anacamptis pyramidalis'', à contre-jour, dans la garrigue, au-dessus du lac d'Esparron. Description du lac d'Esparron.


Le lac d'Esparron est une retenue d'eau artificielle d'une superficie de 328 hectares, pour 80 millions de m³ d'eau. Il se situe en aval du lac de Sainte Croix, entre les villages d'Esparron-de-Verdon et Gréoux-les-Bains, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce lac a été crée en 1967 par EDF suite à la construction du barrage de Gréoux; il alimente en eau 116 communes, dont les villes de Marseille, Toulon et Aix-en-Provence; mais le lac d'Esparron est également un important lieu touristique, pour les loisirs aquatiques et la pêche. Il est bordé de calanques, de garrigues et de falaises surplombant des eaux calmes d'un bleu turquoise. Pour des raisons de nuisance et de pollution, l'utilisation d'embarcations à moteur sur le lac d'Esparron est totalement interdite. Le lac d'Esparron est une des nombreuses curiosités du plateau de Valensole, dans le Parc Naturel Régional du Verdon, il culmine à 359 mètres d'altitude et offre des paysages merveilleux.


Photo de 2 Orchis pyramidal ''Anacamptis pyramidalis'', au-dessus du village provençal de Saint-Martin-de-Brômes, sur le plateau de Valensole. Description du plateau de Valensole.


Le plateau de Valensole est l'un des lieux les plus importants de France en ce qui concerne la culture de la lavande. Il est occupé dès la période romaine où au Ier siècle la cité de Riez se fonde au coeur du plateau, comme Gréoux-les-Bains aménagé en thermes par les Romains. Situé dans les Alpes-de-Haute-Provence, au Sud-Ouest de Digne-les-Bains, entre la vallée de la Durance à l'Est, les Gorges du Verdon et le lac de Sainte-Croix au Sud, le plateau de Valensole comprend l'une des plus vastes communes de France, Valensole, qui occupe une surface de 12.700 hectares. Le plateau de Valensole fait partie de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, il culmine à une altitude moyenne de 500m et il est essentiellement consacré à la culture de la lavande et des céréales. Surnommé le "grenier de la région", le plateau de Valensole totalise 800 km2 et fait partie du Parc Naturel Régional du Verdon. Cette région touristique offre une multitude de couleurs et de parfums en toutes saisons, des amandiers en fleurs au mois de mars jusqu'aux multiples bleus des lavandes et du jaune d'or des blés en juillet, ainsi qu'aux tons chauds de l'automne qui se reflètent dans les lacs d'un bleu turquoise. Des paysages d'une pure merveille tout au long de l'année. Le plateau de Valensole offre également aux visiteurs la possibilité de découvrir de nombreux sites d'exceptions, comme la ville de Riez ou les beaux villages de Gréoux-les-Bains, Saint-Martin-de-Brômes, Allemagne-en-Provence et Moustiers Sainte-Marie qui est classé dans les plus beaux villages de France. De belles randonnées sont proposées le long du Verdon ou aux bords des lacs d'Esparron, de Sainte-Croix ou des gorges du Verdon sans oublier les magnifiques étendues de champs de lavandes entre Valensole et Puimoisson qui attirent chaque année des milliers de touristes émerveillés par ce spectacle haut en couleur.


Photo à contre-jour, un matin du mois de mai, d'une belle tête florale d'un Orchis pyramidal ''Anacamptis pyramidalis'', à Esparron-de-Verdon.



Photo d'une Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, visitée par une Mélitée orangée, Melitaea didyma, dans une belle lumière du soir, aux Salles sur-Verdon. Description de la Mélitée orangée.


La Mélitée orangée ou Damier orangé "Melitaea didyma" est un papillon diurne de la famille des Nymphalidés, Nymphalidae. Le dessus des ailes du mâle est orange vif orné de taches et de points noirs, le dessous des ailes antérieures est de couleur orange chamoisé à bordure blanchâtre ponctué de noir, les postérieures sont blanches à jaunâtre avec des bandes oranges et des points noirs. La femelle à le dessus des ailes antérieures grisâtres ornées de lignes noires, et les postérieures oranges avec des dessins noirs. Le thorax et l'abdomen sont velus et bruns, avec des cercles blancs qui marques les segments ponctués d'oranges, le dernier étant entièrement orangé. Son envergure et de 40 à 50 mm. La chenille mesure environ 25 mm, sont corps est blanchâtre avec des rayures noires et des rangées de taches oranges épineuses. La Mélitée orangée se rencontre de mai à aout en plusieurs générations, dans les prairies, les garrigues, les friches ou les clairières.


Photo au printemps, dans une douce lumière, d'une Mélitée du plantain, Melitaea cinxia, sur un Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, à Esparron-de-Verdon. Description de la Mélitée du plantain.


La Mélitée du plantain "Melitaea cinxia" est un papillon diurne de la famille des Nymphalidés, Nymphalidae. Elle présente une à 2 générations par an. Le dessus des ailes est orange vif orné de taches et de points brun foncé à noirâtre, les dessous des ailes antérieure sont orange chamoisé à bordures blanchâtre ponctuée de noir, les postérieures sont blanchâtre à crémeux avec des bandes orange et des points noirs, la bande submarginale étant caractéristique avec ses points noirs dans la bande orange. Le thorax et l'abdomen sont velu est brun sombre. Son envergure et de 40 mm. La chenille mesure environ 25 mm, sont corps épineux est noirâtre, avec la tête et les pattes de couleur rouge foncé. La Mélitée du plantain se rencontre de mai à septembre en plusieurs générations, dans les prairies, les garrigues, les friches ou les clairières.


Photo d'un Azuré commun ou Argus bleu ''Polyommatus icarus'' sur les fleurs d'une Orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis, dans la garrigue, aux Salles-sur-Verdon . Description de l'Argus bleu.


L'Argus bleu ou Azuré commun également appelé Azuré de la Bugrane "Polyommatus icarus" est un papillon diurne de la famille des Lycénidés, Lycaenidae. Les mâles ont le dessus des ailes bleu bordé d'une frange blanche, le thorax et l'abdomen sont velu et bleu à noirâtre, le dessous est grisâtre à bleuâtre, avec des points de couleur orange et noir cerclés de blanc. La femelle est brune, ponctuée de points noirs cernés d'orange, avec également une frange blanche, le thorax et l'abdomen sont velu et brun à reflet bleuâtre, le dessous est beige à brunâtre, avec des points de couleur orange et noir cerclés de blanc. Son envergure et de 30 mm. La chenille de 13 à 15 mm de long, est de couleur vert, avec des pointillés longitudinales blanc et 1 bande jaunâtre de chaque côté. L'argus bleu fait partie des papillons les plus communs d'Europe, il se répartie sur plusieurs générations d'avril à octobre, on le rencontre dans les prairies, les champs, les clairières et les alpages jusqu'à 2000m d'altitude.


© 2010