Photos de l'Épeire des roseaux, Larinioides cornutus




Photo à contre-jour, d'un mâle d'Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', sous sa loge tissée sur des tiges de carex, au bord d'une ancienne gravière, dans la forêt rhénane de la Robertsau. Description de la forêt de la Robertsau.


La forêt de la Robertsau est une forêt périurbaine située au Nord-Est de Strasbourg, elle est une des trois forêts rhénanes entourant la ville. D'une surface de 493 hectares, elle se compose de tous les éléments qui caractérisent les forêts du Rhin. Longtemps surexploitée et défigurée, elle bénéficie aujourd'hui d'une protection lui permettant de retrouver ses caractères rhénan. La forêt de la Robertsau est une mosaïque de forêts alluviales rhénanes, avec dans les parties basses "Gründe" des méandres "Giessen" qui serpentent entre les îles du "Blaueslandkoepfel" ou des bras morts du Rhin alimentés par la nappe phréatique "Brunnenwasser". Plus haut, une jungle épaisse s'est développée sur les levées "Köpfe", elle accueille son cortège de lianes arborescentes qui grimpent à la cime des plus grand Chênes, Frênes et autres Érables. Autre milieu présent au bord du Rhin ou au "Beilengrund", le "Ried Blond", de belles prairies alluviales qui se composent d'une flore et d'une faune exceptionnelles.


Photo au mois d'août, d'une femelle Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', sur une feuille de carex, au bord d'un ancien méandre du Rhin, à la Robertsau. Description de l'Épeire des roseaux.


L'Épeire des roseaux "Larinioides cornutus" est une araignée de la famille des Aranéidés, Araneidae. L'abdomen beige, orangé ou brun à brun-rouge est orné d'une large tache pyramidale brune entrecoupée de bandes claires, et d'un petit triangle brun pointée sur la base du céphalothorax; le dessous noirâtre comprend 2 bandes jaunes en forme de croissant qui se font face. Le céphalothorax beige à brun claire ou rougeâtre est couvert de poils blanc. Les pattes de couleur beige à brun rougeâtre, sont ornées d'anneaux brun et de petites épines. Le mâle, plus contrasté, à les mêmes caractéristiques excepté la taille, il mesure de 5 à 8 mm et la femelle de 9 à 14 mm. L'Épeire des roseaux se rencontre de l'été jusqu'à l'automne dans les milieux humides, au bord des cours d'eau, des mares, des étangs et des rivières.


Photo en gros plan, d'une femelle Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', avec son abdomen orangé orné d'une large tache pyramidale noir entrecoupée de bandes orange, et son céphalothorax rougeâtre à poils blanc.



Photo au mois de juillet, d'une Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', sur sa toile, avec ses proies entoilées, des petites libellules, au bord d'un étang, à la Robertsau.



Photo au coeur de l'été, d'une Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', sur des graminées, dans une prairie humide du Ried blond, à la Wantzenau. Description du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo d'une Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', qui sort de sa loge tissée sur des feuilles de carex, dans la partie basse ''Gründe'' de la forêt du Rhin. Description des parties basses de la forêt rhénane.


Les forêts du Rhin se sont développées grâce au fleuve qui y a déposé des alluvions fertiles au cours de ses crues. Sur les bords du Rhin et ses méandres, dans les parties basses "Gründe" se trouve une végétation arbustive composée essentiellement d'arbres à bois tendre: le Saule, l'Aulne et le Peuplier noir. Des essences qui supportent les inondations prolongées et les fortes crues du Rhin. Ces méandres sont bordés de roselières, de carex, de joncs ponctués de Salicaires et d'Iris jaune de Menthe aquatique et de Myosotis des marais, ils peuvent êtres alimentés soit par la nappe phréatique "Brunnenwasser" ou par le Rhin et la nappe phréatique "Giessen". Des Milieux d'une grande richesse faunistique et floristique.


Photo au-dessus d'une Épeire des roseaux ''Larinioides cornutus'', avec son abdomen orangé ovale, orné d'un dessin noir entrecoupé d'orange, son céphalothorax rougeâtre à poils blanc et ses pattes brun-rouge.