Photos du Géotrupe des bois, Anoplotrupes stercorosus




Photo au mois d'octobre, d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', sur un tapis de mousse, dans la forêt de Haguenau, en Alsace. Description du Géotrupe du fumier.


Le Géotrupe du fumier ou Bousier "Geotrupes stercorarius" est un coléoptères de la famille des Geotrupidae. Ce coléoptère trapu est de couleur noir métallisé à reflet vert, bleu ou violacé. Le pronotum est pointillé et les élytres finement striées. La tête est ornée d'antennes en massues, et les pattes robustes sont recouvertes de poils. Ce grand scarabée mesure de 15 à 20 mm. Très commun, le Géotrupe du fumier se rencontre du printemps à l'automne dans les forêts de feuillus et de conifères ou dans les parcs et jardins où il joue un rôle majeur dans le recyclage des excréments. Contrairement aux autres bousiers, il ne transporte pas sa boulette mais il creuse un terrier sous les excréments où il y place une boulette et pont un oeuf, à l'éclosion, la larve aura de la nourriture.


Photo d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'' pris dans la toile d'une Épeire diadème ''Araneus diadematus''. Description de l'Épeire diadème.


L'Épeire diadème ou Araignée porte-croix "Araneus diadematus" également appelée Araignée des jardins ou Araignée porte-croix, est une araignée de la famille des Aranéidés, Araneidae. L'abdomen beige, brun à brun-roux de la femelle est ovale, il est orné de taches blanches comme la croix qui est caractéristique de l'espèce. Le céphalothorax beige, brun à brun-roux est couvert de poils. Les pattes de la femelle sont annelées de brun-noir, brun-roux et de blanc. Le mâle à les mêmes caractéristiques excepté la taille. Le mâle mesure de 5 à 10 mm et la femelle de 12 à 17 mm. L'Épeire diadème se rencontre de l'été jusqu'au début de l'automne dans les milieux ouverts, en lisière de forêts, de prairies ou au bord des cours d'eau, dans les jardins, les garrigues, les haies ou les fleurs et arbustes où elle tisse sa grande toile.


Photo d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', sur un tapis de mousse et d'aiguilles de pins, dans la forêt de Haguenau.



Photo en automne, d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', debout sur une feuille morte, dans la forêt indivise de Haguenau. Description de la forêt de Haguenau.


Située au Nord de la plaine d'Alsace, la forêt sainte et indivise de Haguenau est la plus vaste de la région avec ses 14 000 hectares. Elle s'étend au Sud de Batzendorf jusqu'à Bischwiller et au Nord de la ville, de Soufflebheim à l'Est, à Mertzwiller à l'Ouest, jusqu'à Surbourg et Betschdorf au Nord. Ce vaste massif forestier de type nordique est installé sur des alluvions sableuses et argileuses déposées par les rivières de la Moder, la Sauer, la Zinsel et l'Eberbach formant de nombreux bras à l'intérieur de la forêt de Haguenau. De nombreuses espèces d'arbres peuplent cette immense forêt comme les Bouleaux, les Charmes, les Trembles, les Châtaigniers, les Hêtres, les Chênes rouges, les Chênes pédonculés ou les Chênes sessiles... Mais la moitié du massif est composée de Pins de Haguenau (une variété plus élancée du Pin Sylvestre). L'aulnaie marécageuse est un milieux naturel également présent, il constitue un habitat accueillant de nombreuses espèces rares de plantes, de batraciens et d'insectes. La forêt de Haguenau abrite également 600 tertres funéraires préhistoriques, des tumulus répartis dans 23 nécropoles principales, ce qui constitue l'un des plus importants ensemble funéraire d'Europe occidentale. La forêt de Haguenau est classée en zone de protection spéciale (ZPS) dans le cadre du Réseau Natura 2000, elle est gérée par l'ONF pour le compte de la ville de Haguenau.


Photo dans une douce lumière d'automne, d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', sur un tapis de mousse, dans la forêt indivise de Haguenau.



Photo dans la forêt de Haguenau, face à face avec un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', sur un tapis de mousse, au mois d'octobre. Yves Noto Campanella photographe.


Photos-alsace-lorraine.com est un site de découverte, une photothèque et un voyage initiatique au coeur des régions d'Alsace et de Lorraine mais également des plus beaux villages de France. Il est une invitation d'un photographe à travers son univers: la nature, la faune, la flore, mais aussi des villes, des villages, des châteaux... Yves Noto Campanella vous convie au fil de ses 30 ans de photographie à vivre en images les pays de Marcel Pagnol, du Saulnois, du Sundgau... Cette banque d'images est destinée aux particuliers comme aux professionnels, elle se compose d'environ 20 000 photos sur plus de 200 000 que comprend le stock. Photographe dans les milieux du tourisme, Yves Noto Campanella travaille pour la promotion et la mise en valeur de tous les espaces naturels et urbains. Ses principaux clients étant les éditeurs de livres et cartes postales, conseils régionaux, ou généraux, offices de tourisme, revues, municipalités, cabinets d'architectures... Les photos peuvent êtres achetés en ligne sur demande et sont disponibles en haute définition, Yves Noto Campanella réalise également des reportages dans toute la France.


Photo d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', au pied d'une Russule à pied creux ''Russula cavipes'', dans la forêt de Haguenau. Description de la Russule à pied creux.


La Russule à pied creux "Russula cavipes" est un champignon non comestible de la famille des Russulacées. Son chapeau hémisphérique puis convexe, devient étalé et déprimé au centre, il mesure de 3 à 8 cm de diamètre, sa couleur est mauve à violacée, plus foncé au centre, voir verdâtre, la marge striée est blanchâtre. Les lames espacées sont de couleur blanche à jaunâtre. Le pied cylindrique et creux de 4 à 7 cm, est blanc, jaunissant avec l'age. La chair âcre est blanche à jaunâtre pâle. Commune, la Russule à pied creux se rencontre de l'été à l'automne, dans les forêts de conifères.


Photo dans la forêt de Haguenau, d'un Bousier ou Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'' allant vers un Bolet à pied rouge ''Boletus erythropus'' vermoulu et rongé par les insectes et les limaces. Description du Bolet à pied rouge.


Le Bolet à pied rouge "Boletus erythropus" est un champignon bon comestible de la famille des Boletacées "Boletaceae". Le chapeau hémisphérique puis convexe devient plat et étalé à marge jaunâtre, il mesure de 10 à 20 cm de diamètre, sa couleur va du brun clair au brun rougeâtre. Dépourvu de lames, les tubes décurrents à pores fins sont de couleur rouge bleuissant au toucher. Le pied ventru à élancé mesure de 10 à 20 cm, il est de couleur jaune fortement moucheté de rouge. La chair ferme est jaune, bleuissante à la coupe. Très commun, le Bolet à pied rouge se rencontre de l'été à l'automne sous les feuillus, les conifères ou les forêts à essences mixtes, il affectionne particulièrement les sols acides.


Photo au mois d'avril d'un Bousier ou Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'' au pied d'excréments, dans la forêt du Rhin de la Robertsau. Description de la forêt rhénane.


Le Rhin, "Royal comme le Danube, mystérieux comme le Nil, pailleté d'or comme un fleuve d'Amérique" disait Victor Hugo, ce fleuve majestueux et légendaire, avec ses 1320km de long, est l'un des plus grands d'Europe, il a formé durant des millénaires une plaine alluviale de 300 km de long, le Rhin supérieur. De Bâle à Lauterbourg, les 7000 ha de la forêt alluviale rhénane alsacienne abritent une flore et une faune absolument exceptionnelles. Forêts primaires, cette jungle subtropicale rhénane comprend trois zones principales: la partie basse "Gründe" le long des méandres du Rhin, les "Brunnenwasser" et les "Giessen" qui se composent d'espèces d'arbres à bois tendre, "Le Ried blond" prairies alluviales bordées de saules et de roseaux et la partie haute "Köpfe" où se développe la jungle rhénane avec sa cinquantaine d'espèces d'arbres, arbustes et lianes arborescentes. La Forêt du Rhin comprend les milieux naturels les plus riches d'Europe avec la Forêt du Danube.


Photo au mois de juin, dans le Ried blond de la Wantzenau, d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'' sur le point de s'envoler, avec ses élytres et ses ailes déployés. Descrition du Ried blond.


Le Ried blond s'est développé au rythme du Rhin sur les emplacements où le fleuve, lors des fortes crues annuelles, a décapé les forêts bordant les méandres. Progressivement les prairies alluviales se sont formées sur les alluvions légers et calcaires déposés par le Rhin. Si un bon nombre de ces prairies ont disparu suite aux divers travaux de domestication du fleuve, une grande partie est encore magnifiquement préservée. Je citerai la réserve naturelle transfrontalière du Taubergiessen à Rhinau-Kappel, le Kühkopf en Allemagne, ou, à plus petite échelle, le sud-est de la forêt de la Wantzenau et le Rohrschollen. Les prairies alluviales du Ried blond sont d'une grande richesse floristique et faunistique. Dès le début du printemps elles se couvrent de tapis de Cardamines des prés, de Marguerites, de Carottes sauvages ou encore de Vergerettes annuelles, sans oublier les nombreuses espèces d'orchidées. Ceinturées de roselières et de haies comme les Viornes obiers et lantanes, les Cornouillers mâles et sanguins, le Troène vulgaire ou l'Épine noire et l'Aubépine des arbustes typiques du paysage riedien du Rhin. Le Ried blond est bordé de dépressions, les "Gründe" où serpentent les bras du Rhin ceinturés par des saules, des aulnes ou des Peupliers noirs. Cet ensemble est dominé par une profonde jungle rhénane qui s'est développée sur les levées "Köpfe". C'est cet ensemble naturel qui fait de la forêt du Rhin, le milieu le plus riche d'Europe avec la forêt du Danube.


Photo au mois de septembre, d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes stercorarius'', sur un chemin de terre, dans la forêt rhénane de la Wantzenau. Descrition de la forêt de la Wantzenau.


La forêt du Rhin de la Wantzenau se situe au Nord de Strasbourg, entre le quartier de la Robertsau et le village de Gambsheim, elle est traversée en son centre par l'Ill et ses bras comme le "Steingiessen" et le "Waldrhein", ce qui en fait une forêt ello-rhénane. La forêt ello-rhénane de la Wantzenau a la particularité de posséder une végétation façonnée par le Rhin et ses alluvions donnant un sol à substrat grossier et calcaire ainsi que par la rivière de l'Ill, issus des montagnes du Juras alsacien qui donne un sol à substrat fin et non calcaire. Cette mixité permet à une végétation très riche et diversifiée de s'y développer. La forêt de la Wantzenau comprend au Sud de très belles prairies du Ried blond délimitées par le "Steingiessen", elles accueillent une flore et une faune remarquables. À partir du lieux-dit "Siefferts Koepfel" et jusqu'au "Kaelberkopf" et à la forêt domaniale de Honau, s'étend une forêt dense, entrecoupée de méandres, une jungle rhénane des plus remarquables. Tout ce versant droit de l'Ill comprend des forêts alluviales qui se sont développées sur des levées "Köpfe" ainsi que dans les parties basses "Gründe" le long des méandres du Rhin et de l'Ill. La rive gauche de l'Ill est occupée par une végétation plus ou moins rapportée aux lieux-dits "Kaelberkopf" et "Waldkoepfel", le point le plus remarquable en est son méandre, le Waldrhein qui ceinture avec l'Ill l'ensemble du massif. Le long de ce bras de l'Ill s'est formée une magnifique roselière bordée de très beaux Saules têtard.


Photo au mois de novembre, d'un Géotrupe du fumier ''Geotrupes